Mon appareil photo ne craint pas la poussière!

  Souvent, j’entends des stagiaires  qui me disent qu’ils ne changent pas l’ojectif qu’ils ont sur leur DSLR de peur d’avoir de la poussière qui entre. Dans ce cas là, je trouve que c’est tout de même absurde d’investir dans un DSLR dont l’avantage premier est de pouvoir utiliser une panoplie d’ojectifs en fonction des besoins. Autant acheter un appareil compact ou se contenter d’un téléphone portable. Certes dans la vidéo du dessus, je simplifie beaucoup les choses, car il s’agit d’un billet d’humour, mais des précautions faciles à suivre peuvent t’éviter tout problème que ce soit avec la pluie, sable ou la poussière:

La pluie

Il va de soi que si tu es sous la pluie il est préférable de trouver un abri pour changer ton objectif. Si tu es à découvert alors tu peux essayer de trouver un arbre. S’il n’y en a pas alors il te reste la bonne veille technique de sous le manteau ou directement dans le sac en ne laissant que l’espace pour rentrer ta main. Il n’y a rien de très précis pour changer une lentille donc tu dois être capable de le faire même à l’aveugle. Comme la pluie tombe à la verticale, voire 80 degrés à cause du vent, il est bon de tenir ton DSLR pointant vers le sol. N’ait pas peur de mouiller un peu le reste de ton DSLR. Même s’il ne s’agit pas d’un modèle officiellement “tropicalisé”, le crachin (sans sel) ou la brume ne vont pas le ruiner.

Le sable ou la poussière

Le sable ne se déplace que par le vent donc s’il n’y a pas de vent tu peux changer ton objectif sans trop de précautions. S’il a du vent, alors il te suffit de suivre le conseil de la vidéo en pointant ton appareil dans le sens inverse d’où souffle le vent. Contrairement à la pluie, le sable et la poussière peuvent flotter dans l’air dans toutes les directions. Pointer ton DSLR vers le bas n’a pas grand intérêt selon moi, car la poussière n’en a que faire de Newton et de sa loi de gravité. Quoi faire alors? Suivre la même méthode que pour la pluie en changeant ta lentille sous ton manteau ou dans le sac. Certains sacs photo ont un sac interne spécialement conçu pour protéger ton matériel du sable ou de la pluie. Tel que le Lowepro Flipside Sport 20L AW dont j’ai fait la revue il y a quelques années: [embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=rVxYuUSr5mE[/embedyt]

Conclusion

Ne vit plus dans la crainte d’avoir de la poussière sur ton capteur numérique. Même en suivant les conseils du dessus, la poussière est une fatalité et tu en auras sur et dans l’ojectif ainsi que sur ton capteur et ton miroir. La poussière dans l’ojectif ne pose généralement pas de problème. Si ton miroir est sale, tu peux facilement le nettoyer avec un pinceau et/ou un jet d’air. Sur le capteur, c’est plus sensible donc je te conseille d’essayer le jet d’air et si elle persiste alors amène ton appareil au magasin photo ou au salon de photo du coin pour le faire nettoyer. Il y a des occasions gratuites durant l’année. Personnellement je nettoie mon capteur qu’une fois par an voir tous les deux ans seulement. Donc, ne te focalise pas sur ce phénomène et concentre-toi sur ce que tu souhaites photographier et fais-le avec l’ojectif approprié pour le sujet.

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Tous les articles que j’ai lu sur les problèmes dus à la poussière font l’impasse sur celui que j’ai rencontré, et qui est bien plus grave, puisque mon TZ100 est à mettre à la poubelle…
    Elle s’est infiltrée dans le zoom, d’où “erreur zoom” dans un premier temps, nettoyage complet, puis “erreur OIS”, et là, c’est “mort”.

    1. Merci Phil pour ton commentaire. Je suis navre d’apprendre ta fâcheuse experience. En effet le system de zoom a pompe peut amener a aspirer la poussière. D’ou l’importance d’avoir des objectifs et appareils quelque peu tropicalisé. Ceci n’est bien évidement pas le cas pour un appareil tel que le TZ100.

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!

Elle est enfin arrivée!