Comment capturer une chute d’eau

  Après l’introduction au Tilt-Shift et Qu’est ce qu’un objectif Tilt-Shift : Le Shift / Le Décentrement tu t’attendais surement à ce que je publie le dernier volet de la mini série, mais non j’ai du m’adapter aux conditions climatiques actuelles. Pour l’heure je t’amène avec moi voir une chute d’eau au coeur des Pentlands, les collines enneigées qui entourent Édimbourg en Écosse. Bien que je connaisse très bien ces lieux, j’avoue que j’ignorais la présence de cette chute jusqu’à quelques jours à peine. Qui n’aime pas capturer des chutes d’eau? Cela dit, j’ai une approche bien personnelle et je voulais te la faire partager.

Composition

Comme dans toute création photographique, une bonne composition est la chose la plus importante. Il ne sert à rien d’avoir une bonne exposition si le sujet de la photo n’est pas mis en évidence d’une façon ou d’une autre. Je parle souvent de la narrative d’une image. Pour cette chute d’eau, il a des points forts que l’on souhaite mettre en évidence, des challenges avec lesquels il faut danser et des avantages pour lesquels il faut être reconnaissant.
Photo du lieu pour expliquer le contexte (prise avec iPhone 6S)
Photo du lieu pour expliquer le contexte (prise avec iPhone 6S)

Points forts

J’ai noté quatre points forts dans cette scène:
  • La grande chute d’eau
  • Le ruisseau en avale de la chute d’eau
  • La mini chute d’eau qui se jette dans le ruisseau
  • Le lit du ruisseau aux pierres rougeâtres

Challenges

  • Les arbres en désordre
  • La blancheur de la neige qui se voit au travers des buissons

Avantages

  • Les arbres sans feuille qui permettent de mieux voir la chute d’eau
  • Une luminosité douce sans rayonnement directe sur l’eau

Capturer l’eau en mouvement

Quand on photographie l’eau, une chose doit nous venir à l’esprit: la vitesse de l’obturateur. En effet, qu’il s’agisse de geler des gouttes d’eau ou de donner à l’eau un effet vaporeux, la vitesse est le facteur du triangle d’exposition le plus important. Le choix de la vitesse va déterminer l’émotion que tu souhaites retranscrire dans ta photo. En ce qui concerne la capture de riviere et de chute d’eau où l’eau est naturellement en rapide mouvance, j’aime garder une vitesse relativement rapide autour de 1/2 seconde pour garder du détail d’en l’eau. C’est ce que j’appelle, les cheveux de l’eau. En utilisant une exposition trop longue, non seulement on perd du détail dans l’eau, mais on obtient une espèce de lueur qui me rappelle souvent les tableaux rétroéclairés accrochés aux murs des restaurants chinois. De plus quand on utilise un filtre polarisant pour anéantir tous les reflets dans l’eau on peut vite se retrouver avec un effet de plastique fondu qui n’est vraiment pas beau. Avoir un contexte lumineux doux est quasiment une condition sine qua non pour capturer l’eau, car sinon il est très difficile de ne pas obtenir des blancs cramés.

Une capture en trois actes

Cadrage et exposition

Après avoir trouvé ma composition, mon but premier et de prendre une photo bien exposée, aussi bien d’un point de vue de la luminosité qu’artistique.
Photo sans filtre polarisant (f13, 1/4s, ISO200)
Photo sans filtre polarisant (f13, 1/4s, ISO200)

Suppression des reflets

Une fois cette première ébauche capturée, mon travail de rectification commence avec la suppression des reflets dans l’eau. Pour cela, j’utilise le filtre polarisant circulaire de chez Lee qui est non seulement d’une excellente qualité, mais apporte un léger ton chaud à la prise. Il faut noter que l’emploi d’un bon filtre polarisant a pour conséquence la perte de luminosité à hauteur de 2 arrêts. Il m’a fallu donc modifier mon exposition et comme je ne souhaite ni changer mon ouverture ( car f13 me donne la meilleure profondeur de champ) ni ma vitesse, car le rendu de l’eau est comme il me plait, il ne me reste plus qu’à augmenter mes ISO. C’est ainsi que je passe d’ISO 200 à ISO 640 (presque 2 arrêts).
Photo avec filtre polarisant - F13, 1/4s, ISO640
Photo avec filtre polarisant – F13, 1/4s, ISO640
Filtre Polarisant 105mm Slim de chez Lee Filters
Filtre Polarisant 105mm Slim de chez Lee Filters
Buy on AmazonTu peux acheter le filtre polarisant de chez Lee Filters ici:

Bague Lee pour filtre polarisant 105mm
Bague Lee pour filtre polarisant 105mm
 
Buy on AmazonTu peux acheter la bague pour le filtre polarisant de chez Lee Filters ici:

Réduction des surexpositions

Comme souvent dans la photographie de paysage, la luminosité ambiante dépasse la plage dynamique de nos capteurs numériques. D’où l’utilisation de filtre(s) neutre(s) gradué(s). Dans le cas présent, la surexposition que l’on a sur la chute d’eau n’est pas énorme et c’est pour cela que je fais le choix d’utiliser un filtre gradué de 2 arrêts et de transition douce. Je le positionne de biais le l’on du buisson. Maintenant la photo est telle que je voulais, mais…
Photo avec filtre polarisant & NDGrad 2 arrets doux (f13, 1/4s, ISO640)
Photo avec filtre polarisant & NDGrad 2 arrets doux (f13, 1/4s, ISO640)

Vitesse et distance

J’aurais pu m’arrêter là. Après tout j’ai la composition que je souhaitais et le tout est bien équilibré. Cela dit, en regardant de plus près je trouve que l’effet du temps sur la chute d’eau n’est pas optimum. Il y a une certaine lueur qui ne me plait pas. Il faut donc que je réduise ma vitesse d’exposition. Je décide donc de passer de 1/4sec à 1/8sec. Ceci à un cout de 1 arrêt de lumière qui va se payer en ISO et je passe d’ISO 640 à ISO 1250. Un tel ISO ne m’effraye pas, car le Canon 5DIV et Adobe Lightroom peuvent bien gérer le bruit.
Chute d'eau à 1/4 sec
Chute d’eau à 1/4 sec
Chute d'eau à 1/8 sec
Chute d’eau à 1/8 sec
Quand on compare cette nouvelle image avec la précédente, on voit que la lueur dans la chute d’eau a quasiment disparu ce qui est une bonne chose. Mais les remous dans le ruisseau ne sont pas aussi fluides et attirent trop le regard. J’ai donc décidé de faire un composite des deux clichés dans Photoshop. Voici le résultat une fois le composite effectué et certaines corrections telles que la suppression de la neige dans le buisson et des branches d’arbres trop voyantes:
Photo finale après composite et retouches dans PS et LR
Photo finale après composite et retouches dans PS et LR
Dis-moi dans un commentaire ce que tu penses de cette approche pour capturer une telle scène. As-tu une approche différente que tu préfères suivre pour capturer une chute d’eau? 

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!

Elle est enfin arrivée!