Comment choisir et gérer ses cartes mémoire

CLATM-MemoryCards

Avant d’aborder la gestion de cartes mémoire je souhaiterais évoquer les cartes que j’utilise et pourquoi. Vu la quantité des cartes disponibles, il peut être difficile de choisir la bonne carte, donc un petit rappel sur les différentes cartes que l’on peut rencontrer.

Les cartes et leur utilité

Carte SD (Secure Digital)

Les cartes SD (Secure Digital) sont sans aucun doute les cartes les plus utilisées encore aujourd’hui après presque 20 ans d’existence (inventé en 1999). On les trouve dans les appareils photo, caméscope, GPS…

Ma carte SD Sandisk Extreme 32Go
Ma carte SD Sandisk Extreme 32Go
Buy on Amazon Tu peux acheter la carte SD que j’utilise ici:

Carte Micro SD

Les cartes Micro SD ont remplacé les cartes Mini SD en 2005. Leur utilisation est essentiellement limitée aux téléphones, les cameras d’action telle que le GoPro Hero 4 Silver que j’utilise avec mon GoPro Karma grip, les drones et les enregistreurs audio tels que mon Zoom H1.

Ma carte micro SD Sandisk Ultra 64Go
Ma carte micro SD Sandisk Ultra 64Go
Buy on Amazon Tu peux acheter la carte Micro SD que j’utilise ici:

Carte CF (Compact Flash)

Les cartes CF (Compact Flash) ne sont principalement utilisées que par les appareils photo de professionnel. Historiquement, elles coutaient moins cher à produire et offraient une plus grande capacité de stockage.

Ma carte CF Lexa Professional 128Go
Ma carte CF Lexar Professional 128Go
Buy on Amazon Tu peux acheter la carte CF que j’utilise ici:

Carte CFast

Les cartes CFast (Compact Fast) sont une variante des cartes CF. Elles ont pour avantage une meilleure vitesse de transfert et sont de ce fait utilisées par certaines caméras comme la Canon XC10, la Blackmagic Ursa, mais aussi des DSLR comme le Canon 1DX II et le Hasselblad H6D-100c qui a besoin de transférer ses images de 100 mégapixels.

La carte CFast Sandisk 64Go
La carte CFast Sandisk 64Go
Buy on Amazon Tu peux acheter une carte CFast ici:

Carte XQD

Les carte XQD sont aussi une variante des cartes CF offrant un transfert d’écriture et de lecture allant de 125Mb à 500Mb. Avec la fermeture de la marque Lexar, Sony semble erte le seul fabriquant de ce typed e carte àl’heure acturelle. Certains camescopes 4K  (ex: PXW-Z100) de chez Sony et les DSLR de chez Nikon (D4, D5, D850, D500) utilisent ce nouveau genre de carte flash.

La carte XQD Sony 64Go
La carte XQD Sony 64Go
Buy on Amazon Tu peux acheter une carte XQD ici:

Vitesse de transfert – un cauchemar

Il te suffit de faire une recherche sur amazon pour une carte SD et tu risques d’avoir un sérieux mal de crâne. Il y en a de toutes les marques et avec chacune plusieurs informations liées à la vitesse de transfert qui sont très confuses. Il est temps de démystifier tout cela.

Classe de vitesse

Au début, les cartes SD étaient classées en fonction de leur vitesse minimale d’écriture et de lecture possible (pas nécessairement obtenue ni constant). C’est pour cela que l’on trouve une information de classe sur les cartes SD:

Tableau des classes de vitesse pour le cartes mémoire.
Tableau des classes de vitesse pour les cartes mémoire.

X fois plus rapide qu’un CD

La carte SD Sandisk 32gb 1000X
La carte SD Sandisk 32gb 1000X

Comme si cette information de vitesse ne suffisait pas, certains fabricants ont décidé d’ajouter une autre information de vitesse notée comme ceci: NombreX . C’est là que cela commence à être confus. Ce nombre représente le multiple de la rapidité d’écriture et de lecture d’un CD (150KB/sec). Donc si tu n’es pas un geek voilà ce que cela signifie en français:

Une carte indiquant 533x permet d’écrire à 533 x 0.15 (vitesse du CD) = 80Mb/sec (il y a 1000KB dans 1 Mb). Pourquoi ces fabricants ne se sont pas contentés de marquer la vitesse résultante plutôt qu’un multiple me dépasse franchement.

Classe de Haute Vitesse

En 2010, avec l’apparition de la 4k les appareils (les caméras…) avaient besoin de pouvoir enregistrer beaucoup d’information rapidement et un nouveau standard de classe de vitesse est apparu: le UHS. Contrairement aux classes de vitesse originales, UHS indique une vitesse d’écriture et de lecture minimale et constante.

Tableau des classes de vitesse UHS pour le cartes mémoire.
Tableau des classes de vitesse UHS pour les cartes mémoire.

UHS-I, UHS-II & UHS-III

Si je ne t’ai pas encore perdu dans tout ce bazar, sache qu’il y a trois variantes de communication à ce jour avec les classes UHS qui offre une vitesse (non constante) de transfert maximal différente, le UHS-I, le UHS-II et le UHS-III.

Tableau des types de communication pour les cartes mémoires UHS
Tableau des types de communication pour les cartes mémoire UHS

Classe de vitesse pour vidéo

Les spécifications des cartes mémoire ont évolué au cours des années afin d’offrir de plus en plus de capacité de stockage de données. Ainsi, en 2006 fut créé le format SDHC (Secure Digital High Capacity) permettant de stocker jusqu’à 32Go.

En 2009, le format SDXC (Secure Digital eXtended Capacity) repousse la limite jusqu’à 2TB. En 2016, sort la version de ce format et la notion de Classe de Vitesse pour vidéo est ajoutée pour les cartes UHS afin de supporter le format de haute résolution tel que le 8K. La vitesse minimale d’écriture pour ce format atteint les 90Mb par seconde.

Petit recap

Voici un tableau te montrant toutes les options de vitesse pour les cartes SD

Tableau récapitulatif des classes de vitesse pour les cartes mémoires
Tableau récapitulatif des classes de vitesse pour les cartes mémoire

Quelle carte choisir en ce qui concerne la vitesse?

Bien sûr, il va de soi qu’il faut que tu choisisses le type de carte supporté par ton appareil. Mais cela va bien au-delà de SD. microSD ou CF.  En effet, une fois que tu as déterminé le type de carte, il ne suffit pas de prendre la plus rapide. Tout d’abord, il faut que tu lises le manuel d’instruction, car ton appareil, car ce dernier n’est pas forcément compatible avec les cartes les plus rapides telles que UHS-I, UHS-II et encore moins UHS-III. En revanche, il se peut qu’il te fasse utiliser une carte d’une classe de vitesse minimum afin de pouvoir activer certaines fonctionnalité de ton appareil ou caméra. Tel que filmer en 4k qui souvent demande une carte de classe 10 et U3. Pour faire des photos au format RAW avec un DSLR moderne je te conseillerais d’utiliser une carte qui soit au minium de classe 10. Si ton appareil est compatible avec les classes UHS, alors tu peux directement prendre une carte de classe 10 U3, car un fichier RAW est souvent autour de 30MB et donc pouvoir l’écrire en à peine 1-2 seconde va t’assurer que ton buffer se débloque rapidement si jamais tu shootes en rafale.

Quelle taille de carte choisir?

À savoir que si je choisis d’aborder la capacité de la carte après la notion de vitesse, il est assez évident que les deux notions sont identiquement importantes. Si ma carrière professionnelle d’informaticien m’a appris au moins une chose qui à un intérêt dans la photographie,  c’est que plus on peut stocker sur un disque dur, une clef USB, une carte mémoire en tout genre, plus grande est la perte quand le module de stockage est corrompu. Quelle est donc la bonne balance en trop et pas assez?

En considérant que tu shootes RAW, car si tu ne le fais pas, j’espère pour ton âme que cela est raisonnablement volontaire, chaque image va peser environ 30Mb (sauf bien sûr si tu as un des derniers DSLR qui offre du 30 mégapixels ou plus cela va de soi). En tant qu’amateur, tu peux très bien te contenter d’une carte de 16GB, car elle te permettrait d’avoir autour de 500 photos. En tant que photographe professionnel de mariage, je n’utilise que des cartes ayant une capacité minimum de 32gb, mais ceci en combinaison avec un système de redondance embarqué dans mes Canon 5DIII et 5DIV qui acceptent 2 cartes mémoire.

Mes cartes et mes outils

Le contexte

Comme indiqué au-dessus, je suis un photographe professionnel spécialisé dans le mariage. Les mariages que je couvre durent en moyenne 14 heures et je prends environ 2000 images au format RAW.

Mes appareils photo

Je shoote avec deux DSLR professionnels plein format:

  • Canon 5D III
  • Canon 5D IV

Si je ne vais pas expliquer dans tous les détails, ici, pourquoi j’utilise ces outils, il est très important de noter que le fait qu’ils prennent chacun deux cartes mémoire est la fonctionnalité la plus cruciale. Ceci permet d’enregistrer chaque photo sur deux cartes simultanément et si une venait à se corrompre, les photos seraient sauves sur l’autre. Un mariage est un événement unique en soi et donc on ne peut pas se permettre de perdre des photos. Les photographes de mariage qui utilise des DSLR n’acceptant qu’une seule carte mémoire me répugnent. Ce sont des cowboys qui n’ont du respect ni pour leur profession, ni pour leurs clients, ni pour leur propre travail! 

Mes cartes mémoire

Afin de couvrir les 14h d’événement, j’utilise 8 cartes:

  • 3 cartes SD de 32Go
  • 1 carte CF de 128Go
  • 1 carte CF de 64G0
  • 1 carte CF de 16G0 (backup)

Ma méthode pour minimiser le risque

La méthode de gestion de risque concernant mes cartes mémoire est le résultat de plusieurs années d’expérience en tant que photographe professionnel de mariage.

Un mariage est une pièce en 3 actes:

  • La préparation des mariés
  • La cérémonie
  • La réception

À ma ceinture se tient un porte-feuille pour mes cartes mémoire. C’est ainsi que je peux accéder aux cartes et faire le change rapidement et sans tracas. De plus, je n’ai pas à me demander en fin de journée où est ce que j’ai stocké mes cartes, dans quelles poches de mon sac ou veste.

Dans chaque DSLR se trouve 1 carte CF dont la capacité excède largement les besoins d’espace pour couvrir tout un mariage. J’utilise également une carte SD de 32GB pour la réplication simultanée dans chaque DSLR et je change cette carte pour une vide avant chaque acte (voir mention au-dessus). Chaque acte à sa couleur se qui me permet de ne pas réutiliser une carte et lors de l’import des photos sur mon ordinateur je sais sur quelles cartes se trouvent un momment particulier de la journée.

Chaque pair de cartes SD a un code couleur (Vert = Preparations, Jaune = Cérémonie, Rouge = Post cérémonie )
Chaque pair de cartes SD a un code couleur (Vert = Préparations, Jaune = Cérémonie, Rouge = Post Cérémonie )

Ainsi, si jamais une mes cartes CF venait à être corrompue, toutes les photos seraient sauves sur les cartes SD. Si jamais une mes cartes SD venait à être corrompue, les photos quelle contenait seraient sauves sur une des cartes CF. Si jamais un appareil venait à tomber dans l’eau et que les cartes SD et CF embarquées soient corrompue, je n’aurait perdu moins de 1/3 du mariage  (moins, car je shoote chaque scène avec 2 appareils pour des raisons de longueurs focales, donc certaines photos de cet acte seraient sauvées). Dans les cas où il m’est demandé d’afficher certaines photos du mariage pendant la réception, j’en profite lors de la mini séance de développement pour sauvegarder sur mon MacBook Pro toutes les photos de l’acte 1 et 2. Ceci rajoute un autre niveau de sécurité. La gestion de risque permet de minimiser l’imprévu, mais n’est pas une garantie à 100%. Au moins, si jamais il me venait une catastrophe, je pourrais regarder mes clients en face et leur dire que j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour limiter les risques. Suis-je parano? Oui et c’est aussi cela être professionnel et ce qui explique également pourquoi mes clients me payent plusieurs milliers d’euros pour leur mariage.

Formattage

Afin de limiter les risques d’anomalie avec tes cartes mémoire, je te conseille fortement:

  • Toujours formater tes cartes avant de faire un nouveau shoot
  • Ne jamais formater tes cartes depuis ton ordinateur. Ceci est connu pour accentuer le risque de corruption. Formate depuis ton appareil photo ou caméra.
  • Choisir l’option de formatage en profondeur si elle existe.

Conclusion

Les cartes mémoire sont des accessoires indispensables pour notre photographie. Encore faut-il savoir les choisir correctement et ne pas souhaiter faire de fausses économies en achetant des marques inconnues. Si Lexar est en voie de disparition (après leur annonce durant l’été, d’abandonner la fabrication d’unité de stockage mobile et de se focaliser sur d’autre source de revenue), Sandisk reste à mes yeux la meilleure marque de confiance offrant même une certaine solution de récupération de données en cas de corruption ( je n’ai jamais eu l’occasion de la tester). Quelque soit la réputation d’une marque, il n’en reste pas moins un outil technologique et de se fait, non exempt de corruption ou autre anomalie. De ce fait, il est crucial d’acquérir une méthode de gestion de risque afin de ne pas pleurer le jour ou l’imprévue frappe à ta porte. Ce n’est pas une question de si, mais de quand.

J’espère que cet épisode t’aura apporté de la lumière sur le sujet. Dis-moi ce que tu en penses dans un commentaire ci-dessous et si tu as ta propre méthode de gestion de risque pour tes cartes mémoire, je suis curieux de la connaitre.

La Revue Photo Mensuelle & Gagnant du Concours Photo - Août 2017 - 2ème partie
Comment nettoyer le dessous des chaussures avec Adobe Photoshop

Articles similaires

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Tom,
    Une fois de plus j’ai beaucoup apprécié ta vidéo sur les cartes.
    Un grand merci.
    Je voudrais te suggérer de faire une vidéo sur un sujet pour lequel on lit tout et son contraire : le calibrage de son écran !!!!!
    Ma femme et moi même ne sommes que des amateurs.
    Nous possédons 2 iMac 27″ + 1 macbook pro, 1 autre macbook, 1 tablette mac…
    Et je ne ne connais vraiment pas grand chose en informatique (j’ai plus de 71 ans et ce n’est pas vraiment ma génération… hum…. Oui… je sais, je sais… c’est pas une excuse !!!!!)
    Mais si tu pouvais traiter ce sujet, j’en serais vraiment très TRES heureux.
    Je fais partie de quelques sites photo et je me rends compte que les avis vont dans tout les sens : faut le faire, faut surtout pas le faire, faut telle marque, etc etc…)
    Sans parler des critiques des logiciels, en plus….
    Voilà donc ma requête…
    Et en attendant je te remercie une fois encore de ce que tu fais et qui est vraiment TRES apprécié de beaucoup d’amateurs…. Même s’ils ne se manifestent pas pour te le dire.
    Bien cordialement,
    Howen (Jacques Stroobant, 8660 La Panne Belgique)

      1. Aiiii prends ça dans les dents Arnaud tiry…. tu devrais avoir une discution sérieuse à ce sujet avec notre ami Arnaud, mais j’ai peur qu’il s’énerve encore…. c’est pas bon pour son coeur.
        Moi j’ai fait tout comme tu as dit dans la vidéo que tu mets en référence et qui date déjà de 2013…. (c’est pour ça que tu n’as plus la même tête alors?)
        Je calibre mon écran quand il me rappelle de le faire et je dois avouer que je n’ai pas eu de mauvaises surprises lors de la réception de livres photos que j’avais passé des heures à traiter.
        Le résultat correspond pratiquement en tout point à ce que j’avais sur l’écran.
        Continu de nous former Tom, et on continuera à suivre tes conseils toujours de bon sens.

        1. Je ne vais pas entrer dans plus de polémique. Chacun fait comme il veut mais je préfère suivre une approche basée sur un control qualité plutôt que sur le petit bonheur la chance.

  2. Bonne initiative, et c’est bien de parler aussi aux amateurs…..
    Moi, amateur, mais aussi au passé d’informaticien…. Et grand voyageur…. donc léger, pas toujours d’internet assez rapide….
    Taille de mes raw 15 Mo env. eh oui micr43 Olympus… iPadPro 256 Go, une carte mémoire par jour si possible, voir pour 2 ou 3 jours si long tripe. Le soir copie des photos qui me plaisent le plus sur l’iPad via un lecteur de carte. Et après, traitement dans LRmobile de celles qui me tapent à l’oeil quand j’en ai le temps. Si je tombe sur un WIFI rapide, je synchronise avec les serveurs d’Adobe, sinon ça sera pour mon retour.
    De retour à la maison. Synchro sur mon catalogue principal LR, organisation AA/jour, puis importation du solde depuis mes cartes mémoire… Et toujours des SanDisk que je n’ai jamais prises en défaut depuis 15 ans que j’en utilise, une marque que je conseille, ne faisant que très peu de vidéo, seulement des 32 Go…. Dans mon sac 2 étuiuts un pour les cartes vides et un second pour les pleines….avec des postits collés dessus.

  3. bonjour Tom
    Si je t’ai bien compris lors de tes mariages tes photos sont prises à la fois sur ta CF (128Go) pendant toute la durée du mariage et à la fois sur tes SD (avec ton système des 3 couleurs ?? d’où la nécessité d’un boitier avec 2 compartiments …
    Merci de ta réponse
    Gérard (Fauxk@L)

  4. Salut, Merci pour cette procédure. Je vais donc accoler des petits sticks de sur mes cartes et les numéroter (je n’y avais pas pensé alors que je le fais pour mes batteries afin de de les utiliser à tour de rôle). Ça m’évitera mon petit bazar que j’obtiens rapidement au cours des trips photos.
    En vérité je n’ai jamais pensé à une panne mais plus à une perte. Sur les longs voyages j’utilise un disque de sauvegarde ASUS.
    J’ai aussi un deuxième connecteur CF (en plus du SD), j’y mettais de vieilles CF 4GB au cas où mais du coup après ton conseil je vais y mettre ma 64GB (160MB/s).
    Merci encore pour ces précieuses infos.
    André

  5. Bonjour Tom,
    Pour compléter ton article je pense qu’il faut mettre l’accent sur les réglages à apporter dans le menu du Dslr ( La copie d’une carte vers la deuxième ) sinon la deuxième va prendre le relais que lorsque la première sera pleine.
    Bonne journée
    Cheers

  6. Salut Tom. Ben dis-donc, t’es remonté comme une pendule en ce moment! 😉
    Vraiment bien ta méthodologie de sauvegarde. Effectivement, à part en cas d’attaque thermonucléaire,ce ne serait vraiment pas de bol d’avoir plusieurs cartes qui flanchent en même temps.
    Justement, as-tu une idée ou bien y a-t’il des données des fabricants quant à la durée de vie de ces cartes mémoires? Si ces données existent, ce peut être intéressant de les changer avant, de la maintenance préventive en quelque sorte.

    1. Salut Mike,
      remonté pas plus que cela mais quand on me demande mon opinion en tant que pros, je ne fait pas de langue de bois. La gestion du risque était un sujet essentiel lors de ma qualification de Master Photographer. Donc je partage.
      Concernant la durée de vie des cartes d’après l’organisation des standards (https://www.sdcard.org) est d’au moins 10 ans avec une utilisation normale. (quest ce c’est lol). Cela dit, il ne faut pas acheter des cartes de marque non réputée.
      S’il y avait une date de péremption, elle serait fausse et basé sur le marketing.

      1. La durée de vie des cartes mémoire c’est comme la durée de vie d’une courroie de distribution pour une voiture, c’est alléatoire. J’ai vu une SD “no name “ne durer qu’une journée” et une CompactFlash 64 Go LEXAR ne durer que 13 mois et d’autres être encore en bon fonctionnement après 10 ans !

        1. Merci Yannick pour ton temoignage. Une raison de plus pour ne pas faire l’idiot et ne pas avoir une bonne gestion de carte.

  7. Bonjour

    J’utilise le même système que toi sauf que comme mon activité est essentiellement dans le milieu hippique, j’ai fait l’inverse ce sont les SD qui font la journée.

    J’utilise un étui rigide et étanche pour transporter mes cartes comme sur les compétitions ils nous arrivent souvent de nous déplacer à vélo entre le stand où à lieu le tri et l’impression et les photographes je préfère assurer la boite est déjà tombée dans la boue, et j’ai pris par habitude de mettre la carte pleine à l’envers dedans quand on les récupère Ce qui fait que je continue sur les mariages et mes cartes sont numérotés à la base pour savoir sur quel obstacle elle est, je fais étudié le code couleur qui sera surement plus visuel et plus rapide pour le tri.

    Bonne journée.

    1. Merci Ben et je suis ravis de voir que tu gère aussi la notion du risque et les facteurs propre à ton activité. J’ai également une boite étanche. Je l’ai utilisée mais plus très souvent. Je n’ai jamais était un adepte de la numérotation (batteries et autre).

  8. Salut Tom, en voilà un article clair et pro comme on voudrait en lire plus, merci de nous donner de si bon conseil, pareil que toi sur la gestion des cartes, avec ce plus que j’adore les post-it !
    Cordialement, Michel

    1. Merci Michel pour ton très gentil commentaire. Ca fait vraiment plaisir de voir que je ne fais pas les choses pour rien.

  9. Petit retour d’expérience pour la communauté:
    Ma nièce c’est mariée il, y a une coupe d’années. Époque à laquelle je n’était pas aussi performant que maintenant en photo grâce à tes conseils Tom et aux autres youtubers, j’ai progressé rapidement en pratiquant et pratiquant toujours et encore.
    Ils avaient pris un photographe soit disant professionnel qui leur a sorti une histoire à dormir debout :d’orage qui avait grillé son disque dur et je sais pas quoi encore (il n’a pas fait orage dans la région les semaines qui ont suivi le mariage. Enfin toujours est il qu’ils ont pas une partie du mariage, parce que le pro n’était pas si pro que cela, et qu’il shootait qu’avec un seul appareil et qu’il n’a pas conservé ces photos sur plusieurs supports à des endroits différents et déconnecté pour éviter les orages….
    Conclusion: si vous voulez être pro: 2 appareils photo c’est un minimum AVEC 2 EMPLACEMENTS pour les cartes, des cartes mémoires de très grande marque, ne cherchez pas à faire des économies sur ce poste, c’est SANDISK EXTREME PRO ou rien (vu l’avenir incertain de lexmar. ?.) ! Une copie conforme de la façon de procéder de TOM qui est tout simplement parfaite. Des sauvegardes immédiatement des le retour à la maison sur disque dur de l’ordinateur et un externe par exemple que l’on debranche bien sûr après la sauvegarde pour éviter le drame de l’orage hein. Pensez y
    J’ai 2 questions pour toi Tom:
    Tu fais combien de sauvegarde arrivé au bureau?
    Et la deuxième: j’ai coincé le post-it en voulant suivre ton idée , j’ai bien vu que ça rentrait pas avec autour de la carte , mais j’ai quand même forcé comme un bourin, maintenant c’est tout coincé, la carte semble vrillee à l’intérieur de boîtier, et je ne peux plus fermer la trappe à carte : ça force ????avec pense tu que je puisse ressortir le post-it? J’avais pensé à un moment le mouillé un peu afin qu’il ramolisse un peu, mais j’ai peur que ce soit pas facile à attrapé une fois mouillé avec ma pince multiprise? Please help me!

    1. Merci Le Dutch pour ton commentaire et témoignage intéressant. Juste une petite rectification, je n’utilise pas 2 DSLR pour limiter le risque autour de carte mémoire. Je shoot avec 2 DSLR pour des raisons créatives (plusieurs focal à protée de main ) et aussi au cas ou un des DSLR me lâche.

      Question 1: Je vais faire un épisode sur le workflow, car il y a plein de trucs qui rentrent en compte.
      Question 2: Dans la vidéo je parle de post-it, mais en faite il s’agit de commette en français (comme celle que l’on utilise à l’école primaire) je n’ai jamais eu le moindre problème avec elles. L’eau et l’électronique ne sont pas une bonne combinaison. Si tu ne peux pas retirer la carte, je te conseillerai d’aller chez ton magasin photo pour qu’il l’envoie chez un réparateur agréé. IL faut surement falloir qu’il ouvre l’appareil.

  10. @tmigot,
    Bonsoir Tom, je n’avais pas encore cette vidéo ci, intéressante. Merci encore.
    Mon D7000 a 2 slots SD, j’utilise 2 16Go qui me suffisent à mon niveau.
    Dans les paramètres du boîtier, tu peux gérer les préférences, copies identiques, la 2ème carte en débordement , Raw + jpeg , ….etc etc.
    Ta carte “sauvegarde” , du coup est en Jpeg ? Comment gères tu ?

    1. Merci pour ton commentaire Laurent. Non ma sauvegarde est RAW + RAW. Je n’ai aucun intérêt à sauvegarder des JPEG. Sauf quand je fait de la couverture sportive et qu’on me demande de fournir les clichés à la fin de l’épreuve.

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!