Exposition parfaite du premier coup : 1 Flash & 1 Flashmètre

Dans cet épisode, nous voyons enfin comment obtenir en studio une exposition parfaite avec 1 Flash et 1 flashmètre

Maintenant (après 3 ans de vidéos sur la Photographie), vous devriez savoir que la lumière est tout dans la photographie et une exposition correcte va faire ou défaire votre prise. Alors que beaucoup peuvent se cacher derrière l’ «excuse créative» comme: “tu n’comprends pas mec, c’est de l’art et c’est pas une question d’être sur ou sous exposé, il suffit de sentir la chose”; obtenir une exposition correcte garantit que vous allez enregistrer le maximum de données issue de la lumière avec votre appareil photo et ainsi vous pourrez  libérer votre créativité en phase de développement.

En ce qui concerne la réalisation de l’exposition correcte lorsque vous utilisez le Flash comme source de lumière primaire ou tiers il y a 2 façons de s’y prendre:

  1. La technique longue par l’essaie.
  2. La technique rapide et précise.

dans cet épisode, nous allons bien entendu mettre l’accent sur ce dernier tout simplement parce que le premier a été observée lorsque nous couvrions les rudiments de la photographie en 2012.

Le rapide et précise chemin: Le Flashmètre

Un Flashmètre est pas un outil nouveau dans le carquois du photographe. En réalité, le Flashmètre/posemètre été utilisés au début du 20e siècle et Don Norwood a révolutionné le procédé avec son dôme de lumière incidente, le même utilisé aujourd’hui.

Qu’est-ce que la lumière incidente?

Nous appelons la lumière incidente la lumière émise par une source de lumière et qui tombe sur un sujet (comme le visage d’un modèle). Inversement, on appelle la lumière réfléchie celle réfléchie par une surface illuminée (comme le visage d’un modèle).

Quelle est la différence entre un Flashmètre et le posemètre de l’appareil photo?

La fonction principale d’un Flashmètre est de mesurer la lumière incidente alors que votre posemètre ne mesure que celle réfléchie. Vous pensez peut-être que la seule exposition qui vaut la peine d’être mesurée est celle que l’appareil photo va voir et donc la lumière réfléchie devrait être celle que nous devrions nous soucié le plus. Eh bien, c’est pas totalement faux mais on a besoin d’un moyen de mesurer la lumière d’une façon constante pour ensuite prendre des décisions. C’est parce que toutes les surfaces ne reflètent pas la lumière de la même manière (la peau sombre, tissus brillants…) que la mesure de la lumière en fonction de sa réflectivité est loin d’être constamment précises et utiles.

Comment utiliser l’appareil de Flash?

Il y a une grande variété de Flashmètre sur le marché, mais ils ont tous les éléments de base en communs: vous permettre d’entrer dans l’ISO et vous retourner un valeur d’ouverture correspondante. Qu’en est-il de la vitesse d’obturation alors? Eh bien comme on le voit dans l’épisode L’Obturateur en Photographie au Flash (expliqué dans une séance photo) la vitesse d’obturation n’a aucun effet sur l’exposition du sujet lorsqu’il est seulement éclairé par un Flash. Donc, tant que votre Flashmètre et l’appareil photo sont définis avec la même valeur ISO alors ça fonctionne.

Ceci est une photo de mon Sekonic L-358 qui est probablement l’un des Flashmètres le plus vendu des 10 dernières années. S’il vous plaît noter que ce Flashmètre fait bien de chose que la simple mesure de lumière du Flash et nous verrons certaines de ses caractéristiques complexes quand nous progresserons dans la photographie au flash.

Flashmètre Sekonic
Flashmètre Sekonic

Où pointer l’appareil de Flash?

Les gens sont toujours confus quant à la direction dans laquelle pointer le Flashmètre. Certains disent «pointes le vers l’appareil photo” d’autres “pointes le vers le Flash”. Alors, qu’en est-il?

Eh bien, c’est très simple, vraiment. Si vous voulez mesurer la lumière émise par le Flash, vous devez le pointer vers le Flash. Si vous voulez mesurer la lumière ambiante, alors vous le pointer simplement vers votre appareil. Étant donné que nous sommes dans une configuration de studio et que la lumière ambiante ne sera pas enregistrée, je dois seulement mesurer la lumière provenant du Flash. Vous pensez peut-être: ok mais que faire si mon modèle n’est pas totalement illuminée par le Flash et une certaine partie de son corps / visage est dans la zone moins lumineuse. Eh bien souvenez-vous toujours de régler votre exposition pour les hautes lumières. Les demi-tons et les ombres sont à voir avec le rapport d’éclairage (ratio) que nous allons couvrir dans un épisode dans un avenir proche.

La règle du sous-le-menton

Vous avez peut-être entendu dire que vous avez besoin de positionner le Flashmètre sous le menton de votre sujet pour mesurer la lumière. Eh bien, c’est pas aussi stricte. Tout ce dont vous avez besoin est de mesurer la lumière à partir du point de votre sujet qui est le plus proche du Flash. Pourquoi? Parce que vous ne voulez pas prendre une mesure sous le menton si la lumière vient d’en haut et le front sera probablement plus exposé à la lumière que le menton. D’où la règle du menton est pas gravée dans la pierre.

Séquence d’étapes

  1. Allumez votre Flash, réglez-le sur le mode manuel et choisir une valeur de puissance. J’ai tendance à utiliser 1/4 car ça me permet d’économiser de la batterie et un temps de recyclage (le temps qu’il faut au Flash pour être prêt pour le prochain éclair).
  2. Allumez votre Flashmètre et réglez sa valeur ISO pour correspondre à celle définie dans votre appareil photo.
  3. Placez le Flashmètre près de votre sujet et le diriger vers votre Flash.
  4. D’une certaine manière déclencher le Flashmètre en combinaison avec le Flash. Soit utiliser un câble pour les relier ou utiliser un déclencheur radio comme montré dans la vidéo.
  5. Lire la valeur F (Diaph) donnée par le Flashmètre.
  6. Soit:
    1. Utilisez la valeur F(Diaph) (lecture du Flashmètre) et réglez votre appareil photo sur la même valeur
    2. Changez la puissance de sortie du Flash pour permettre à votre Flashmètre d’obtenir une valeur F (Diaph) correspondante à la valeur d’Ouverture que vous voulez utiliser avec votre appareil photo. Ceci peut également être obtenu en modifiant la distance entre Flash et votre sujet.
    3. Lorsque votre lecture Flashmètre (valeur F) égale votre valeur d’Ouverture souhaitée, prenez la photo.
    4. A ce stade, votre photo n’est pas forcement belle mais elle est correctement exposée!
    5. Vous pouvez continuer à shooter ou apporter des modifications. Rappelez-vous que temps que la distance entre votre Flash et le sujet ne change pas et que vous ne modifiez pas votre puissance de sortie du Flash, l’exposition restera la même.

Photos prises pendant la vidéo

Une des prises capturées pendant l'enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l’enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l'enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l’enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l'enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l’enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l'enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l’enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l'enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l’enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l'enregistrement de la vidéo (Aucun développement)
Une des prises capturées pendant l’enregistrement de la vidéo (Aucun développement)

 

Conclusion

Le Flashmètre est un outil et en tant que tel, vous pouvez faire sans bien entendu, mais je choisis personnellement de faire avec. Bien qu’il ne garantit pas que vos images résultantes seront extraordinaires, il peut cependant garantir qu’elles seront correctement exposées. Certains peuvent penser qu’il est coûteux et l’histogramme peut fournir la même vision, ce n’est pas vraiment vrai. Rappelez-vous, l’histogramme est une représentation graphique de l’image globale et il n’y a pas une forme unique parfaite d’histogramme. Chaque scène est différente et l’utilisation de l’histogramme nécessite une interprétation subjective. Il convient également de mentionner que l’histogramme représente la distribution de la lumière dans le JPEG (même lorsque vous photographiez en RAW) de sorte que votre réglage de l’appareil peut influencer grandement l’histogramme résultant et ainsi votre interprétation finale. Utilisation de l’histogramme signifie également que vous utilisez le posemètre de l’appareil pour mesurer la lumière réfléchie qui, comme mentionné plus haut est trop sensible à la surface éclairée. Enfin, se baser sur l’histogramme signifie essentiellement que devez prendre des prises de tests jusqu’à ce que vous obteniez la lumière de votre choix. Comme on le voit dans la vidéo, grâce au Flashmètre, je ne prends jamais de photo test d’essai pour paramétrer mes Flash.

Si vous avez apprécié cet article, merci de le partager avec vos amis en utilisant le Facebook, Pinterest, Google+ et le bouton twitter et n’hésitez pas à laisser un commentaire ou une question dans l’espace ci-dessous.

Nouvelle oeuvre dans la galerie de Portraits
Exposition parfaite du premier coup : 3 Flash & 1 Flashmètre

Articles similaires

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!