Introduction à l’Impression Fine Art (Beaux-Arts)

Il y a un peu plus d’un an que j’ai annoncé mon intention de faire une série de tutoriels sur l’impression. Donc sans plus attendre, voici le premier épisode, l’introduction à l’Impression Fine Art (Beaux-Arts).

Différence entre une Impression Fine Art  et une impression photo classique

En 1985 Iris Graphics Inc a sorti son imprimante à jet d’encre grand format (le modèle 2044). Malgré son prix exorbitant ($126 000), elle est devenue très prisée par les imprimeurs, les artistes et les photographes pour reproduire des oeuvres d’art en haute résolution et en respectant avec précision les couleurs originales. En 1991, l’imprimeur Jack Duganne a inventé le terme de “Giclée” pour différencier ce type de tirage de ceux produits par les autres imprimantes à jet d’encre dont la qualité de résultat était très pauvre.  De nos jours, les expressions Giclée, Impression ou Tirage Fine Art (Beaux-Arts) et Impression Pigmentaire sur papier font toute référence au même procédé: Une impression faite à partir d’une imprimante à jet d’encre d’archives (pigmentaire) sur un papier de fibre naturelle (souvent le coton) sans acide assurant la plus grande qualité de rendue et longévité au tirage.

Donc pour faire simple, ce qui différencie une impression Fine Art d’une impression photo classique, c’est son procédé de fabrication dont le résultat est non seulement visuellement supérieur et à une qualité de conservation avoisinant les 100 ans.

L'imprimante Iris 3047
L’imprimante Iris 3047

Les imprimantes à jet d’encre ont tellement évolué ces trois dernières années qu’il est désormais possible et quelquefois plus économique d’imprimer soit même ses propres tirages Fine Art. Les deux leaders sur le marcher sont Epson et Canon.

Imprimante Canon Pixma Pro 10S
Imprimante Canon Pixma Pro 10S
Imprimante Epson SC600
Imprimante Epson SC600

Les ingrédients de la recette pour une bonne impression Fine Art (Beaux-Arts)

  • Une photo de qualité: Cela peut paraitre évident, mais le procédé d’impression fait ressortir le moindre défaut d’une photo (manque de netteté, aberration chromatique, ombres bouchées et blancs cramés…). Des millions de belles photos sont postées chaque jour sur les réseaux sociaux, mais seul un petit pourcentage garderait leur beauté une fois imprimée.
  • Une gestion des couleurs optimale: Il y a plusieurs outils et support dans l’ecosystem d’impression du photographe: appareil photo (+ objectif), écran d’ordinateur, outils de développent (ex. Lightroom, Photoshop, DXO, CaptureOne…), l’imprimante, le papier et l’encre. Il est crucial que chaque communique en symbiose totale afin de produire avec précision un résultat prévisible et de qualité constante. Prendre tes photos au format RAW fait parti de la gestion des couleurs et ceci est valable également pour ceux qui ne font que de la photographie monochrome.
  • L’imprimante et son encre: Avec les deux fabricants dont j’ai fait mention, ta recherche pour la meilleure imprimante est assez simple. Chaque marque se différencie sur un ou deux points et ensuite offre généralement trois variantes d’un modèle qui produisent des tirages sur des papiers de tailles différentes. Le choix de l’imprimante se fait également en fonction de la qualité d’encre qu’elle utilise.
  • Un bon papier: Étant le support de sortie, le papier joue un rôle extrêmement important. De nos jours, il y a presque une infinité de papiers, du plus brillant au matte le plus subtile. Choisir le bon papier pour transmettre la narrative de ta photo n’est pas simple et peut-être la tâche qui coûte la plus chère.

Dans le prochain épisode, je vais aborder la base de la gestion des couleurs.

Comment Charger ton GoPro Karma Grip en moins de 2 Heures
Espace Colorimétrique & Impression Fine Art

Articles similaires

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Tom ! A quelle bonne nouvelle ! Comme tu le dis, je suis déjà tout excité ! Bravo pour cette vidéo d’introduction qui pose de manière très simple et précise le contexte. Personnellement, je ne sais pas si je franchirait le cap de l’impression Fine Art, mais je vais suivre encore plus assidûment qu’à l’habitude tes productions !
    Chapeau bas !

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!