J’ai Testé DXO Photolab 5

Ce n’est pas un secret de Polichinelle, je suis un fervent utilisateur de Adobe Lightroom et de Photoshop. C’est pour cette raison que lorsque DxO m’a contacté il y a quelques semaines pour savoir si j’étais intéressé pour faire une vidéo sur la nouvelle version de leur logiciel de traitement photo, Photolab 5, j’ai accepté le défi

Ce qui m’intéressait c’était de voir si le logiciel étais facile à apprivoiser et si je pouvais obtenir des résultats prévisibles et propres sans trop d’effort d’apprentissage.

Un Outil Simple avec des Fonctionnalités Interessantes

Au fur et à mesure des années, les éditeurs de logiciel de traitement de photo ont poussé la limite de ce qu’il est possible de faire et beaucoup de programmes comme Adobe Lightroom et Photoshop sont devenus des usines à gaz. Si d’un côté on aime bien les nouvelles fonctionnalités, le revers de la médaille est que les logiciels peuvent devenir gourmand en performance (tels que Lightroom et Photoshop) et en complexité d’utilisation (tel que Capture One). Pour ce qui est de Photolab 5, je trouve que les développeurs de chez DxO ont su garder les choses relativement simples. Le produit ne prétend pas tout faire, mais il fait l’essentiel bien. Voici les points forts:

  • Correction des défauts optiques (bruit, netteté, distorsion, aberrations chromatiques) basée sur une profonde étude de combinaison de matériels (lentille + appareil). A savoir que jusqu’en 2017, DxO Labs (editeur de Photolab) était  responsable de DxO Mark (le site d’analyse d’optique)
  • Interface simple
  • Réglages locaux (Point de Contrôle, Ligne de Control, pinceau, masque automatique, filtre gradué) permettant de modifier la luminosité, la couleur et les détails de façon simple ou complexe.

Les Intégrations

En plus de Photolab, DxO est propriétaire de la fameuse Nik Collection. Cette collection d’outils de traitement que tant de photographes apprécient, surtout pour la production d’image en noir et blanc avec Silver Effect. Il n’est donc pas si étonnant de voir que les utilisateurs de la Nik Collection peuvent exporter leurs images depuis Photolab 5 vers les outils de la Nik Collection. 

DxO produit également le plug-in: Film Pack 6, qui restitue au plus près les couleurs et le grain de pellicules de légende grâce à un procédé exclusif de calibration effectué en laboratoire. Le logiciel redonne aux images numériques les teintes, la saturation, le contraste et le grain de 84 rendus argentiques authentiques.

Mes Attentes pour les Futures Versions

Comme expliqué plus haut, il y a un avantage à garder un logiciel avec un nombre limité de fonctionnalités pour le maintenir simple d’utilisation. Cela dit, il y a certaines fonctions que je considère comme étant aujourd’hui des outils de base et malheureusement ils ne font pas encore partie de la version de Photolab 5 Elite:

  • Correction des perspectives (nécessité le plug-in: View Point )
  • Virage Partiel (nécessite le plug-in: Film Pack 6 ) 
  • Aperçu comparatif entre 2 ou plusieurs images (contrairement ou PL5 ne permet que de comparer des versions d’une seule image).
  • La possibilité d’importer ses photos depuis une carte mémoire et de les copier dans un nouveau dossier.
  • Changer la luminosité du point blanc (comme il est possible de le faire avec le point noir).
  • Option de contour automatique pour le pinceau dans les réglages locaux.
  • Aperçu plus grand du rendu de Deep Prime dans le module Personnaliser ou dans la Photothèque. 
  • Une option d’inversion d’un masque.
  • Un filtre gradué radial pour faciliter un vigneting localisé.

Les Photos Développées dans PL5

Une Offre à ne pas Rater!

DxO a publié une offre de réduction de 50% sur toute ses solutions de retouches photo. Si tu estime que DxO Photolab 5 répond à tes besoins, l’offre 50% pour Black Friday est à ne pas rater!

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!

Elle est enfin arrivée!