La Balance des Blancs

the white balance

La lumière est colorée. En fait, elle contient une quantité variable de rouge, vert et bleu.

lord kelvin (1824-1907)
lord kelvin (1824-1907)

Nous définissons la couleur de la lumière par sa température qui est mesurée en degrés Kelvin (K). L’échelle Kelvin est similaire à l’échelle Celsius avec comme seule différence que sa valeur 0 n’est pas la température à laquelle l’eau gèle, mais c’est le zéro absolu qui est -273,15 C.

Il est intéressant de noter que, contrairement à ce que nous pourrions penser, la couleur bleue est dominante dans températures élevées tandis le rouge est dominant dans les températures inférieures.

La couleur de la lumière est responsable de l’ambiance dans une photo et malgré ce que j’ai écrit plus haut, une exposition avec une tendance rouge aurait un ton/humeur plus chaude qu’avec un bleu, qui apporte une ambiance plus froide.

Qu’est ce que la balance des blancs?

La couleur de la lumière dépend de sa température, de sorte que si vous photographiez sous des sources de lumière artificielle comme une ampoule, un tube néon, un flash ou sous le soleil, avec ou sans nuages, la capture de votre sujet sera différente. Plus précisément, le blanc (toutes les couleurs seront affectées par cela, mais les objet blancs sont plus faciles à repérer) de votre exposition ne sera pas comme le blanc comme vous pouvez voir de vos propres yeux.

L'échelle Kelvin
L’échelle Kelvin

Pourquoi vous pouvez demander. Eh bien la réponse est simple: vous avez un cerveau qui travaille en étroite collaboration avec vos yeux, qui peuvent s’adapter à la condition de lumière. Votre cerveau a appris à reconnaître le blanc et les couleurs, en général, peu importe l’état de la lumière. Et c’est là où le paramètrage de la balance des blancs sur votre appareil photo entre en jeu; un sous-ensemble de cerveau humain dans une machine.

Les reflexes numériques modernes et les compactes ont une fonction intégrée appelée la balance des blancs. Son rôle est de modifier les informations de la lumière capturée par le capteur afin de vous offrir un rendu de couleurs plus précises de rouge, vert et bleu qui sont la base pour des millions de couleurs (16581375). Par conséquent, vous verrez souvent les options suivantes pour le réglage de la balance de blancs dans le menu de l’appareil photo: tungstène, fluorescent, Flash, lumière du jour, nuageux, ombre et Auto.

De leurs noms vous pouvez en déduire quel paramètre il est judicieux d’utiliser et quand. Le dernier réglage est automatique et bien que je suis contre l’utilisation des modes automatiques des appareils photo (voir Les modes d’exposition), je doit avouer que pour une fois, cette fonctionnalité Auto sur les DSLR est assez bonne dans la plupart des cas.

Certes, vous avez peut-être pris quelques photos en intérieur et la couleur générale est jaunâtre. Comme dans à cette image:

Prise avec la Balance des Blancs réglée sur Auto
Prise avec la Balance des Blancs réglée sur Auto

Un des atouts de la photographie numérique est que vous pouvez modifier votre exposition en post-production avec des outils aussi élémentaires que celui qui est venu avec votre appareil photo ou plus avancés tels que Adobe Lightroom ou le célèbre Photoshop.

Voici ce que vous pouvez obtenir en post-production par le simple déplacement d’un curseur:

Même exposition dont la balance des blancs a été corrigée
Même exposition dont la balance des blancs a été corrigée

Même exposition que ci-dessus, mais la balance des blancs a été ajusté à la post-production en utilisant Lightroom 4.Sans aucun doute, vous pouvez voir le blanc de la carte postale et des collants est plus blanch que dans l’image précédente et elle est plus agréable à l’œil.

Comment faisaient-ils avant le numérique?

Avant numérique, la balance des blancs été réglée en utilisant des filtres de couleur qui se vissent sur le devant de la lentille. Encore aujourd’hui, certains photographes qui utilisent des DSLR aiment utiliser des filtres de couleur pour compenser la couleur de l’environnement. L’exemple le plus évident auquel je peux pense est la photographie en noir et blanc.

Balance des blancs pour l’exposition monochrome?

Les filtres les plus couramment utilisés pour la Photographie N&B sont le jaune, le rouge, l’orange, le bleu et le vert. Ceux-ci sont utilisés pour augmenter ou diminuer le contraste et ajouter des nuances entre les Noirs et les Blancs dans l’exposition.

Cependant, tout comme avec la balance des blancs, ces filtres peuvent être imités en post-production.

Carte Grise/blanche, l’autre façon de régler la balance des blancs

Une carte Neutre gris ou blanc, permet de régler correctement votre BdB. Mais avant d’expliquer comment le faire, voyons pourquoi la couleur gris neutre ou blanc neutre. Comme dit plus haut, le capteur numérique connaît trois couleurs de base: rouge, vert et bleu. La combinaison de ces 3 vous donne toutes les couleurs, le capteur peut en enregistrer 16581375. Comment ça marche? Eh bien chaque couleur de base est connu comme un canal, et chaque canal a une valeur de 0 à 255. Une couleur est définie par la combinaison des trois, car cela:

  • Blanc 255255255
  • Noir 0,0,0
  • Gris Neutre (18%) se situe entre 111 111 111 et 127 127 127.

L’utilisation d’une carte grise ou blanche vous permet de voir comment les 3 canaux sont affectés par la température de la lumière.

Voici comment cela fonctionne

Vous prenez votre première exposition avec la carte grise dans le cadre (ici, j’utilise mon chiffon de nettoyage pour objectif qui agit comme une carte grise):

Pris à l'intérieur avec un éclairage tungstène et l'appareil photo réglé sur BdB Auto
Pris à l’intérieur avec un éclairage tungstène et l’appareil photo réglé sur BdB Auto

Comme vous pouvez voir le résultat, le réglage BdB Auto donne à ma main une couleur jaunâtre qui n’est pas naturel.

Maintenant, vous ouvrez le fichier dans un outil de post-production tels que Adobe Lightroom 4:

Utiliser la pipette pour corriger la BdB dans Adobe Lightroom
Utiliser la pipette pour corriger la BdB dans Adobe Lightroom

Dans le panneau en haut à droite “de base”, il y a un outil de sélection, vous devez cliquer dessus.

Puis vous allez sur la carte du gris et sélectionnez un ton neutre (essentiellement n’importe où sur la toile):

Utiliser la pipette pour corriger la BdB dans Adobe Lightroom
Utiliser la pipette pour corriger la BdB dans Adobe Lightroom

Une fois que vous avez cliqué sur un point, le réglage BdB est ajusté instantanément par Adobe Lightroom 4 et voici l’image résultante:

La Balance des blancs a été corrigée dans Lightroom
La Balance des blancs a été corrigée dans Lightroom

Il ne fait aucun doute, une fois que la BdB a été corrigée dans Lightroom 4, la couleur de peau de ma main, le bleu de ma chemise, le tissu gris ont tous été calibrés correctement.

Note: J’ai mentionné carte blanche, mais bien que vous pouvez toujours suivre la même procédure il est impératif d’avoir une image correctement exposée ou légèrement sous-exposée (ref: l’exposition correcte). Nous avons vu que l’exposition correcte est l’équilibre parfait entre les blancs et les noirs. Si vous image est surexposée, cela signifie que vous aurez plus de blanc que la normale, et le blanc est à l’extrémité du spectre RVB (255,255,2555). La carte grise étant au milieu du spectre, vous pouvez ajuster le niveau de nuance de gris plus claire ou plus foncé tandis qu’avec le blanc, si vous sur-exposez, vous aurez une lecture de la BdB faussée.

Conclusion

La balance des blancs est la façon de définir soit proactivement (dans votre appareil photo) ou en post-production la bonne couleur de la lumière dans votre exposition. Bien qu’être précis peut être critique dans le portrait où vous avez besoin d’avoir une couleur de peau et de vêtment correcte, dans un autre type de Photographie, comme le paysage, la balance des blancs peut jouer un rôle créatif, vous permettant de changer l’ambiance d’une exposition.

Comme nous le verrons plus tard dans un épisode à venir sur le format de sortie (RAW, JPEG et TIFF), le réglage de la bonne BdB dans l’appareil photo pourrait se voir être plus judicieux qu’en post-production.

L'Ouverture Créative - L'effet étoilé
Raw Jpeg Tiff: Quelle(s) différence(s)?

Articles similaires

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Salut à tous,
    Un cerveau et des yeux …… sauf que moi je suis daltonien lol. Donc c’est Spyder 24 dans lightroom.

    1. Marc, est ce que les daltoniens percoivent les difference de tons plus facilement? Par example un film en noir et blanc. Vois tu les nuances entre le feu orange et le feu rouge desaturé?
      En ce qui concerne la calibration de ton ecran, daltonien ou pas, c’est un must!

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!