Les ISO Natifs, c’est quoi?

Cet article est sans trop aucun doute, un des plus court jamais écrit; tout simplement car il n’y a rien d’autre à dire sur le sujet que la vidéo n’a pas couvert. Pour ceux qui seraient interessés par les testes mentionés dans la vidéo: Canon 5DIII: https://www.dxomark.com/Cameras/Canon/EOS-5D-Mark-III—Measurements Nikon D810: https://www.dxomark.com/Cameras/Nikon/D810—Measurements Faîtes moi part de vos remarques dans la section commentaire ci-dessous.

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonsoir Tom,
    j’ai regardé votre intervention sur les isos natifs, je ne suis pas d’accord avec votre démonstration, désolé. Les capteurs de nos DSLR, Hybrides et autres compacts n’ont qu’une valeur native, 100 isos pour la majorité des DSLR, il n’y a pas si longtemps c’était 160 isos chez Nikon ce qui n’est plus le cas sur les derniers boitiers. Toutes les autres valeurs sont obtenus grâce à des algorithmes, y compris les 50 isos, après je suis d’accord avec vous sur l’intérêt plus que limité des 125, 160 etc…. isos, car l’avantage des valeurs entières est la simplicité de la gestion du triangle vitesse,ouverture et isos
    Cordialement
    Patrick

    1. Merci Pat pour ton commentaire. Tu as raison d’un point de vue de la sémantique. La raison pour laquelle je parle de plusieurs ISO natifs c’est parce qu’il y une difference comment les valeur ISO sont obtenu. En gros, même si ta base est ISO100 l’amplification vers ISO200-400-800 n’est pas la meme que l’amplification des tiers (similaire à celle faite en post production dans LR, PS or DXO). Comme les ISO 100, 200, 400, 800,1600 etc (en fonction de l’appareil) sont utilisés comme base pour obtenir les valeur ISO qui se situe entre elles ou au de là.
      J’espere que tu comprends mieux les raisons pour lesquelles j’ai expliqué comme ça.

  2. Merci pour le travail et les infos. Je ne savais pas ce que c’étais que ces ISO natifs. Je fais plutôt au feeling et suivant l’inspiration du moment et l’endroit où je me trouve.

  3. Pffff !! C’était plus simple avec l’argentique : la vrai question à se poser dès l’achat de la pellicule était de savoir su tu prenais du 100, 200 ou 400 ASA…point barre ! (Joke !).
    Ceci dit, même aujourd’hui avec mon vieux 400D c’est assez simple car je ne dépasse pas les 1 600 ISO, et pour cause, il ne va pas plus haut….

    1. En fait Cécile, je crois que tu te compliques la vie. Un DSLR c’est encore plus simple. Non seulement tu n’as besoin de faire la queue dans la file d’attente qu’une seule fois, le jour ou tu achetes ton appareil photo. Ensuite pourquoi meme se poser la question des ISO? On a deja beaucoup de chose qui nous tracassent à longueur de journée. Tu n’as qu’à ne jamais toucher le bouton des iso, laisse les à 100 et les fois où ca te pose problème, tu n’as qu’à repenser au grand philosophe M Jagger qui disait “You can’t always get what you want” et te resigner avec philosophie à ne pas prendre la photo.

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!

Elle est enfin arrivée!