L’Exposition Correcte, c’est quoi

the correct exposure

Dans nos précédents épisodes, nous avons couvert les trois facteurs dans une exposition: l’ISO, l’obturation et le diaphragme. La combinaison de ces trois forme le Triangle d’Exposition. La Photographie, c’est la capture de la lumière et ce n’est pas surprenant donc que les trois composantes (ISO, obturation et l’ouverture) régulent la quantité de lumière à laquelle le médium est exposé (pellicule ou capteur). Une question qu’on me pose souvent est «que devraient être mes réglages ISO, d’obturation et d’ouverture?”. Malheureusement, la réponse est toujours la même: Cela dépend.

Cette réponse courte peut être frustrante pour les photographes inexpérimentés, mais c’est l’essence même de la Photographie. Il n’y a pas une seule bonne valeur à retenir pour toutes les occasions et nous allons voir pourquoi. Tous les appareils photo numériques ont un système de mesure de la lumière intégré (le posemètre) qui évalue le niveau de luminosité d’une situation donnée. Nous allons couvrir les différentes option de mesure de la lumière dans un épisode futur.

En fonction du posemètre de votre appareil photo (outil intégré qui mesure la luminosité) et si il est mis en mode automatique, ce dernier va utiliser les informations de luminosité pour définir de manière (plus ou moins) appropriée l’ISO, la vitesse d’obturation et l’ouverture puis va prendre la photo pour vous, vous laissant comme seul pouvoir, celui de décider si c’est une bonne photo.

Voici un échantillon de prises obtenues en Mode auto:

ISO 800 F5.6 1/20
ISO 800 F5.6 1/20

Comme on peut le voir la photo est bien exposée.

Que signifie «bien exposée”?

Cela signifie que la luminosité de l’image est bien équilibré, il est ni sous-exposée ni (dominée par les noirs, “bouchée”), ni surexposées (dominé par les Blancs, “cramée”).

Histogrammes montrant les 3 extremes
Histogrammes montrant les 3 extremes

Vous pouvez vérifiez l’exposition avec l’histogramme (nous verrons cela dans un épisode futur). Cependant, le reglage indiqué au dessus n’est pas la seule combinaison d’ISO, de la vitesse d’obturation et d’ouverture qui vous donnera une exposition correcte pour cette situation. Et voici comment je le prouve:

Je regarde les paramètres d’exposition que l’appareil photo m’a donné précédemment:

ISO: 800 | Ouverture: 5.6 | Obturation: 1/20

Je décide alors de prendre la mai sur mon appareil photo et passer en mode manuel total et d’appliquer le même reglage trouvé par le mode auto.
Ceci est une photo prise en mode manuel. Ce n’est pas aussi compliqué que vous pourriez l’avoir pensé, n’est ce pas? Nous passerons en revue les différents modes de prise de vue que la plupart des appareils photo numériques offrent aujourd’hui dans un épisode futur.

ISO 800 F5.6 1/20
ISO 800 F5.6 1/20

Comme on l’a vu dans les épisodes précédents, chaque fois que:

  • Je veux augmenter l’ISO par un arrêt complet c’est augmenter par 2 la quantité de lumière captée.
  • Je veux augmenter l’obturation par un arrêt complet c’est diviser par 2 la quantité de lumière captée.
  • Je veux augmenter l’ouverture (plus petit nombre f) par un arrêt complet c’est augmenter par 2 la quantité de lumière captée.
  • Je réduis l’ISO par un arrêt complet, je divise par deux la quantité de lumière captée.
  • Je réduis l’obturation par un arrêt complet j’augmente par 2 la quantité de lumière captée.
  • Je réduis l’ouverture (plus grand nombre f) par un arrêt complet je divise par 2 la quantité de lumière captée.

Les 6 lignes ci-dessus sont vraiment les rudiments de la photographie et de l’obtention d’une exposition correcte. Donc, nous allons appliquer ces règles pour trouver 3 expositions correctes pour cette situation.

Premièrement j’augmente l’ouverture par 1 arrêt (f5.6 -> f4) mais ensuite, afin de ne pas surexposer la photo je dois réduire la vitesse d’obturation par un arrêt complet (1/20 -> 1/40):

ISO 800 F4 1/40 
ISO 800 F4 1/40

Alors je décide de réduire l’ouverture par un autre arrêt (f4 -> f2.8) donc je réduire la vitesse d’obturation par un arrêt ainsi (1/40 -> 1/80):

ISO 800 F2.8 1/80
ISO 800 F2.8 1/80

Ensuite je décide de garder la même ouverture (f2.8), mais de réduire la sensibilité du capteur par 2 arrêts (ISO 800 -> 200 ISO) ce qui signifie que je dois réduire la vitesse d’obturation de 2 arrêts afin de ne pas sous-exposer la photo:

ISO 200 F2.8 1/20
ISO 200 F2.8 1/20

Je comprends que cela puisse paraître très confus et très mathématique pour certains d’entre vous. Vous vous habituerez avec la pratique.

S’il y a une chose que vous devez comprendre, c’est qu’il n’y a pas une seule exposition correcte. En fait, je dirais qu’il y a environ 7 combinaisons possibles pour parvenir à une exposition correcte. Bien que la photographie est l’art de capturer la lumière, l’obtention d’une exposition correcte ne doit pas être le but, mais un moyen!

La photographie est un art et en tant que tel, elle est destinée à partager avec le spectateur une idée, un concept, un sentiment. C’est un moyen d’expression.

Je pris les exposition suivante dans des endroits différents et toutes les expositions sont correcte mais à tout moment le choix de l’ISO, de l’obturation et de l’ouverture a d’abord été fait en fonction de l’effet que je voulais obtenir et ensuite seulement défini pour équilibrer tout compromis:

Dans l’exposition ci-dessous, je voulais montrer les traces des lumières des voitures qui ce qui exigeait une longue exposition (10sec), à faible bruit (ISO 100) et une grande profondeur de champ (nous verrons cela prochainement).

ISO 100 F22 10"
ISO 100 F22 10″

Dans cette exposition, je voulais donner un effet étoilé aux lampadaires donc j’avais besoin d’une petite ouverture (f11), à faible bruit (ISO 100), et une exposition plus longue pour capturer suffisamment de lumière (30sec).

ISO 100 F11 30"
ISO 100 F11 30″

Avec ces deux expositions, nous atteignons un autre jalon dans notre voyage à travers les bases de la photographie: la capture d’une exposition correcte et créative! Dans la première exposition, la créativité est venue du facteur temps alors que pour la seconde exposition, c’était l’ouverture.

Dans nos prochains épisodes nous aborderons l’obturation et l’ouverture en tant que facteurs créatifs.

Le Diaphragme c'est quoi
L'Ouverture Créative - La Profondeur de Champ

Articles similaires

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!