Qu’est ce qu’un objectif Tilt-Shift : Le Shift / Le Décentrement

CLATM-TiltShift-Shift

Si dans le premier épisode de cette mini série nous avons regardé brièvement les caractéristiques de l’objectif Tilt-Shift, ici nous couvrons la fonctionnalité de décentrement. Le décentrement permet de manipuler la perspective que nous procure le couple objectif & appareil photo. Comme très souvent dans la photographie, les développements technologiques sont liés aux besoins des professionnels. Dans le cas du Tilt-Shift, ce sont sans aucun doute les architectes. Pour eux, les lignes sont l’essence de leur création et il ne serait pas acceptable de photographier leurs oeuvres sans respecter les verticales. Cela dit, la fonctionnalité de décentrement n’offre pas uniquement un moyen pour maintenir les verticales, il peut aussi aider pour les panoramas.

Les verticales

Combien de fois as tu été amené à incliner ton appareil photo pour capturer le sujet de ton choix ? Que ce soit vers le haut ou vers le bas. Ceci est très souvent la seule manière d’obtenir ton sujet dans sa totalité.

Sujet tronqué sans incliner l'appareil photo
Sujet tronqué sans incliner l’appareil photo

Cela dit, il y a un phénomène dit de “cle de voute” (keystone effect en anglais) qui apparaît dès que ton objectif n’est pas parallèle à ton sujet.  Ceci se traduit par une convergence des lignes qui sont censées être verticales et parallèles. Si on incline vers le haut, on obtient une convergence vers le haut et inversement, si on incline vers le bas, on obtient une convergence vers le bas. Comme vu dans la vidéo, dans le cas d’une convergence vers le haut la base du sujet (ex: un bâtiment, arbre) parfait plus large que la partie supérieure. Ceci peut également tasser le sujet et le rendre moins grand/élancé.

Perte des verticales sans objectif tilt-shift
Perte des verticales sans objectif tilt-shift

Maintien des verticales avec un objectif Tilt-Shift

Grâce à l’objectif Til-Shift, on peut maintenir le couple appareil photo/objectif parallèle au sujet (le bâtiment ici) et utiliser la fonctionnalité de décentrement pour “recadrer” la scène et avoir tout le sujet dans le cadre tout en gardant les verticale intactes:

Les verticales sont maintenues à l'aide de l'objectif Tilt Shift
Les verticales sont maintenues à l’aide de l’objectif Tilt Shift

Réparation des verticales avec Lightroom & Photoshop

Tout n’est pas foutu pour les photographes qui ne possèdent pas un objectif Tilt-Shift. Aussi bien Adobe Lightroom qu’Adobe Photoshop offrent des solutions correctrices.

Outil de transformation de Lightroom

Comme vu dans l’épisode Adobe Lightroom 5 Nouvelles fonctionnalités: Correcteur de Perspective & Conclusion, on peut corriger non seulement le niveau, mais aussi les verticales depuis la version 5 de Lightroom. Le résultat est plutôt bon, mais il est au détriment du cadrage original, car on est amené à perdre de l’information comme on peut le voir (le ciel et l’herbe) dans l’image ci-dessous.

Correction des verticales dans Lightroom
Correction des verticales dans Lightroom

Outil de Perspective dans Photoshop

Comme vu dans l’épisode Apprendre Photoshop: L’Outil de Recadrage, de Correction de Perspective & Les Outils Tranche, Photoshop possède un outil très puissant pour rectifier les perspectives dans une image. Cet outil demande souvent de s’y reprendre  plusieurs fois afin d’obtenir le résultat voulu. Dans ce cas-ci, si on ne perd pas d’information dans le cadrage (le ciel et l’herbe) la correction s’est faite au détriment du réalisme. En effet, le bâtiment est étiré latéralement ce qui lui donne un aspect plus affaissé que l’original. Il est bon de noter que la simplicité du sujet avec des pierres lisses ne met pas bien en évidence l’impact négatif d’un tel étirement. Si on avait une scène avec des gens, des voitures, des ornements, tout ceci serait bien plus apparent et beaucoup moins acceptable.

Correction des verticales dans Photoshop
Correction des verticales dans Photoshop

Conclusion sur l’objectif Tilt-Shift et les verticales

L’objectif Tilt-Shift est bien la meilleure solution pour garantir le maintien des verticales dans une scène. Cela dit, ce qui n’est pas acceptable pour certains peut l’être pour d’autres et l’achat onéreux d’un objectif Tilt-Shift ne peut souvent pas se justifier. Dans ce cas-là, il est bon de savoir que l’on a des outils à notre disposition, tels que Lightroom et Photoshop pour corriger les verticales. Si tu venais à utiliser ces méthodes correctives, assure-toi de cadrer un peu plus large au moment de la prise afin de compter sur la perte d’information engendrée par les correctifs.

L’angle de vue

La fonctionnalité de décentrement peut également servir à élargir l’angle de vue de l’objectif. Le débattement de 12mm dans le cas du Canon 24mm TS-E L II me permet de capturer le même champ de vision qu’un objectif  de 16mm. Et ceci sans la moindre distorsion. Il suffit de capturer une prise sans décentrement suivi de deux autres prises: +12mm à gauche & +12mm à droite et fusionner les trois clichés dans Lightroom ou Photoshop en utilisant la projection qui convient le mieux (souvent cylindrique), voir Nouveau Adobe Lightroom 6: Fusion Panorama + HDR pour plus de détails.

Voici l’angle de vue capturé par le 24mm sans décentrement (image en 16:9, car c’est un extrait de la vidéo):

angle vue du Canon 24 TS-E L sans décentrement
angle de vue du Canon 24 TS-E L sans décentrement

Voici la même scène capturée avec le 24mm en utilisant le décentrement de 12mm et en effectuant une fusion dans Lightroom (image recardée en 16:9 pour bonne comparaison avec l’image extraite de la vidéo):

angle vue du Canon 24 TS-E L avec décentrement
angle de vue du Canon 24 TS-E L avec décentrement

Le panorama

Si l’utilisation de décentrement de cette manière consiste à faire un panorama, ce dernier n’est pas aussi large que celui que l’on peut obtenir en faisant pivoter l’appareil sur la tête de trépied. Voici le résultat obtenu dans ce cas là (capturé avec le Canon 24mm TS-E L II sans décentrement). Image recardée en 16:9 pour comparaison avec les images du dessus.

Panorama capturé avec Canon 24 TS-E L sans décentrement
Panorama capturé avec Canon 24 TS-E L sans décentrement

La parallaxe

Une notion important quand on fait du panorama, c’est la parallaxe. Il s’agit de l’incidence du changement de position de l’observateur sur l’observation d’un objet. En l’occurrence ici, l’appareil qui pivote de droite à gauche. Je ferai un tutoriel là-dessus dans le futur. La parallaxe peut générer des problèmes lors de la fusion des prises de vues (même si Photoshop à une option pour traiter le problème). Afin de ne pas souffrir de la parallaxe, les photographes de panoramas utilisent une tête de trépied spéciale telle que celle-ci.

Appareil photo monté sur une tête de trepied spéciale pour gérer le parallaxe
Appareil photo monté sur une tête de trépied spéciale pour gérer la parallaxe

Quand on utilise un objectif Tilt-Shift, on ne subit pas le problème de parallaxe, car la position (parallèle) de l’appareil demeure durant le décentrement.

Distorsion et vignettage

Quand on fait un panorama, on fusionne des images qui si elles ont étaient capturées avec un grand-angle peuvent avoir des imperfections telles que des disparitions et du vignettage sur les bords. Ceci peut rendre la tâche de fusionnement difficile et dans certains cas le résultat n’est pas parfait. Si dans le cas du panorama du dessus, ceci n’était pas un problème, c’est parce que le Canon 24mm TS-E ne soufre ni de distorsion ni de vignetting. Ceci est du a son cercle image 24mm plus grands que celui d’un objectif traditionnel. Beaucoup de photographes de panorama choisissent d’utiliser un Tilt-Shift, sans pour autant utiliser la fonctionnalité de décentrement. En effet, il font ce choix afin d’obtenir la meilleure qualité pour chacune des prises qui va constituer le panorama.

Conclusion sur l’objectif Tilt-Shift et l’angle de vue

Le décentrement de l’objectif Tilt-Shift est très utile pour augmenter l’angle de vue initial de son objectif. Si dans le cas présent je n’ai fait qu’une série de trois clichés, on peut imaginer utiliser la fonction de pivot de l’objectif (vu dans Qu’est-ce qu’un objectif Tilt-shift : Introduction ) afin de capturer neuf prises ( en croix + & x) et ainsi sacrement augmenter l’angle de vue. Cette fonctionnalité peut suffire dans de nombreux cas ou l’on souhaite faire un panorama. Et si ce dernier est limité dans l’angle de vue que l’on peut capturer, il présente de certains avantages en termes de qualité (absence de distorsion et effet parallaxe). Il est possible de reproduire cet effet néanmoins avec une tête de trépied qui offre un mouvement latéral plus important. Mais une telle tête peu couteuse chère si on veut qu’elle offre deux directions de décentrement.

Tête de trépied spéciale pour gérer le parallaxe et le décentrement 1200 euros
Tête de trépied spéciale pour gérer le parallaxe et le décentrement 1200 euros

Conclusion

Si tu es familier avec mon approche de la photographie, il ne t’a surement pas étonné de savoir que je possède un objectif Tilt-Shift et que ce dernier est toujours avec moi. J’adore cet objectif. Non seulement le Canon 24mm TS-E L II est un des objectifs dont le piqué n’est qu’à lui-même, mais en plus les 24mm qu’offre le cercle image en fait un outil extraordinaire. Cela dit, tout le monde ne peut pas justifier un tel achat et heureusement il y a des solutions alternatives qui par définition ont leur lot de compromis. Dis-moi dans un commentaire si cette explication du décentrement de l’objectif Tilt-Shift t’a paru simple à comprendre et si tu penses un jour t’offrir une telle lentille. Dans le prochain épisode de cette série, nous couvrirons la fonctionnalité de bascule de l’objectif Tilt-Shift.

Qu'est ce qu'un objectif Tilt-Shift : Introduction
Revue de Sac Photo: K&F Concept KF13.037 & KF13.066

Articles similaires

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Superbe présentation Tom, toujours intéressant de constater le travail avec les explications directement sur le terrain. merci !

  2. Excellente présentation. Claire et précise. Dommage que cet objectif ait un coût si élevé, ce qui n’en fait pas une priorité.

    1. Comme tout outil professionnel cela se ressent dans le cout. Cela dit, il y a des tilt-shift qui sont abordable mais la qualité n’est la meme.

  3. Présentation très claire et parfaitement illustrée avec les différentes comparaisons Lr, Ps et ton objectif. Merci Tom !

  4. Très claires explications de la fonction Shift. Je possède également le TS-E 24 II et utilise systématiquement (i) un niveau à bulle (que je place sur l’encoche réservée au flash) et (ii) une loupe (pour bien effectuer la MAP en plein jour).
    J’attends avec grande impatience ta vidéo sur la fonction tilt qui est beaucoup plus compliquée à maîtriser et expliquer. Je suis tout particulièrement intéressé de voir quelle méthode tu présenteras pour poser le plan de focus (i.e. David Noton a une méthode très simple que j’utilise dorénavant). J’utilise aussi un super soft (Tilt Calculator) qui permet de trouver le bon degré de tilt.
    Bonne année 2018. Cordialement,

    1. Merci Christophe pour ton commentaire. Je suis curieux de connaitre la méthode que David utilise. Si tu as un lien je suis preneur (info@photo-avenue.com). J’avoue ne pas connaitre cette application que je vais revoir avant d’enregistrer la video. Meilleurs voeux.

  5. Salut Tom et merci pour ces tutos géniaux.
    Penses tu toujours proposer une vidéo sur le tilt ? Ou bien existe elle et je ne l’ai pas trouvée ?

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!