Revue complète du flash Apeman SL350

CLATM-ReviewApemanSL350

Il y a environ deux mois, Apeman m’a contacté et m’a demandé si je pouvais faire une revue de l’un de leurs flashs le SL350. J’étais très enthousiaste, car j’aime faire de revues de produits surtout lorsque leurs prix remettent en question les grandes marques. L’Apeman SL350 ne coûte que €40 sur amazon, alors voyons de quoi il s’agit et si son prix en fait une bonne affaire.

Une pochette intelligente et des accessoires

L’Apeman SL350 est livré dans une pochette de protection en nylon résistant. Bien que le matériau soit identique à celui utilisé par Canon et Yongnuo pour leurs pochettes, le design de l’étui de protection d’Apeman présente d’excellentes caractéristiques supplémentaires.

Apeman SL350 et son étui de protection
Apeman SL350 et son étui de protection

Un support de ceinture

Contrairement à tous les étuis de flash que j’ai déjà vus, celui du SL350 comprend une attache ceinture. Cela peut être très pratique lorsque tu souhaites garder ton flash près de toi pendant un shoot au cas où tu en aurais besoin.

L'étui du Apeman Sl350 avec son attache ceinture
L’étui du Apeman Sl350 avec son attache ceinture

Stockage des piles de rechange

La première chose qui a attiré mon attention lorsque j’ai déballé l’Apeman SL350 c’était le compartiment inférieur de l’étui qui a une sangle pour contenir quatre piles de rechange AA . Alors que Apeman prédit que tu peux déclencher entre 100 et 1500 flashs avec un seul jeu de piles chargées, être en mesure de transporter avec toi des piles de rechange peut-être pratiques lorsque tu couvres un événement pendant plusieurs heures.

L'étui de l'Apeman SL350 avec son compartiment inférieur pour les piles de rechange
L’étui de l’Apeman SL350 avec son compartiment inférieur pour les piles de rechange

Un diffuseur de lumière

Comme expliqué dans Lumière Douce contre Lumière Dure: Théorie & Pratique, plus la source de lumière est grande par rapport au sujet, plus la lumière est douce. Lorsqu’on utilise un flash comme l’Apeman SL350, nous ajoutons souvent des diffuseurs pour adoucir la lumière émise. L’Apeman SL350 est livré avec un diffuseur de lumière qui peut également être stocké dans le compartiment inférieur de l’étui de transport.

Apeman SL350 et son diffuseur de lumière
Apeman SL350 et son diffuseur de lumière

Une télécommande infrarouge

Ce dernier accessoire m’a surpris. Pourquoi aurais-tu besoin d’une télécommande IR pour appareil photo avec votre flash? Je pense que tu pourrais l’utiliser pour déclencher ton flash indirectement. Imaginons que tu as ton flash monté sur le Hotshoe de ton appareil et que tu souhaites mesurer l’exposition de ton sujet avec un flashmètre (comme dans Exposition parfaite du premier coup : 1 Flash & 1 Flashmètre) mais tu n’as pas de déclencheur radio. Tu peux alors utiliser la télécommande infrarouge incluse pour déclencher ton appareil qui lui-même va déclencher le flash monté. Est-ce la façon la plus simple de faire les choses? Certainement pas, mais si tu as un budget serré ou si tu débutes en photographie au flash, cela te permet de faire le travail.

La télécommande infrarouge de Apeman
La télécommande infrarouge de Apeman

Compatibilité

Contrairement à la plupart des flashes, l’Apeman SL350 est compatible avec tous les appareils DSLR avec une Hotshoe standard: Canon, Nikon, Sony, Panasonic, Pentax, Olympus.

Un flash puissant

L’Apeman SL350 est un flash puissant avec un nombre-guide maximal de 58m. C’est l’équivalent de mes Yongnuo YN-568EXII et YN565EX et le Canon 580EXII qui est beaucoup plus cher. Plus le nombre-guide est élevé, plus le flash est puissant. Nous reviendrons sur le nombre-guide dans un autre tutoriel.

Temps de recyclage et durée de flash

Lorsqu’on doit choisir un flash, on commence souvent par vérifier sa puissance maximale, mais la luminosité maximale ne vaut rien si le temps de recyclage et la durée du flash sont lents.

Temps de recyclage

Le temps de recyclage d’un flash est le temps nécessaire pour que l’unité soit prête à être déclenchée à nouveau après une première exécution à pleine puissance. Pour mon test, j’ai inséré des piles Eneloop rechargées et utilisé la vidéo pour obtenir une lecture du temps précise. J’ai fait dix rafales consécutives et les résultats ont montré une moyenne de 2,35 secondes.

1) 2.36sec 2) 2.14sec 3) 2.31sec 4) 2.16sec 5) 2.05sec 6) 2.43seps 7) 2.09sec 8) 2.37sec 9) 2.07sec 10) 2.12sec

Durée du flash

La durée du flash est le temps nécessaire pour que le flash émette le faisceau le plus lumineux à un réglage donné. Ceci est très important pour le sport ou la macro photographie où l’action doit être gelée. Je ne suis pas équipé pour exécuter un test de durée de flash précis. Apeman affirme que le SL350 a une capacité de durée de flash de 1/200 (à pleine puissance) à 1/20000 (à 1/128ème de puissance), ce qui correspond à mon Yongnuo 568EXII. Le Canon 580EXII fait 1/285 à pleine puissance.

Compartiment des piles

Comme la plupart des flashs portables, l’Apeman SL350 prend 4 piles alcalines. Je dois avouer que je ne suis pas fan du couvercle étroit du compartiment des piles. En raison des ressorts situés sous les batteries, il y a beaucoup de tension lorsque tu essayes de fermer le couvercle. Étant tellement étroit, par rapport aux versions de Yongnuo ou Canon, cela se révèle difficile d’utilisation et peut-être fragile sur le long terme. À plusieurs reprises, il ne s’est pas engagé correctement.

Le compartiment des piles de l'Apeman SL350
Le compartiment des piles de l’Apeman SL350
Le compartiment des piles du Yongnuo YN-568EXII
Le compartiment des piles du Yongnuo YN-568EXII

Port de chargement externe

L’Apeman SL350 dispose d’un port de charge à l’avant qui te permet de brancher une batterie externe pour prolonger le temps d’utilisation et de réduire le temps de recyclage du flash.

Le port de chargement de l'Apeman SL350
Le port de chargement de l’Apeman SL350

Le port synchrone PC

L’Apeman SL350 comprend un port synchrone PC sur son côté qui tu permets de brancher un déclencheur radio comme un PocketWizzard ou carrément un câble long relié à ton appareil photo.

Le port synchrone PC sur l'Apeman SL350
Le port synchrone PC sur l’Apeman SL350

Température de couleur

Apeman affirme que la température de couleur de la lumière émise par leur flash SL350 est de 5600k, ce qui correspond à la température standard de la lumière du jour. Bien que je n’ai pas un outil pour mesurer avec précision la température de couleur, j’ai décidé de faire une petite expérience:

  • Prendre huit images allant de 1/128ème à la pleine puissance, avec le zoom flash réglé sur 70mm
  • Mon Canon 5DIII sur un trépied pour assurer le même angle de vue et la distance au sujet
  • Régler manuellement la balance des blancs de l’appareil photo à 5600k pour vous assurer que chaque prise de vue obtient le même rendu

Il s’agit d’une capture d’écran des huit images une fois importées dans Adobe Lightroom sans aucune altération. Comme tu peux le constater, il y a un léger changement de couleur entre chaque prise. Note que le nom du fichier indique le réglage de la puissance du flash.

La variation de temperature de couleur avec l'Apeman SL350
La variation de température de couleur avec l’Apeman SL350

Doit-on s’en inquiéter?

Bien qu’il soit préférable d’avoir un rendu consistant, surtout si tu souhaites ajouter des flashs supplémentaires, pour éviter un mélange de tonalités de couleurs, je ne m’inquiéterais pas trop ici. Cela serait plus important pour ceux qui photographient des vêtements de mode ou font de la photographie commerciale où la précision des couleurs est une exigence. Dans un tel scénario, je ne m’attends pas à ce qu’un flash de £40 soit utilisé de toute façon. Dans le pire des cas, cela signifie probablement que tes tonalités plus sombres pourraient être légèrement plus froides ou plus chaudes que les hautes lumières et tu pourrais toujours utiliser le Virage Partiel pour corriger.

Modes du flash

L’Apeman SL350 est un flash manuel avec 4 modes:

  • Le mode manuel te permet de régler la puissance de sortie de 1/128ème à la pleine puissance avec un incrément de 1/3 d’arrêt.
Le mode Manuel de l'Apeman SL350
Le mode Manuel de l’Apeman SL350
    • Multi est un mode stroboscopique qui te permet d’avoir plusieurs rafales de flash dans une seule exposition. La puissance de sortie peut être réglée entre 1/128ème et 1/8ème.
Le mode Multi de l'Apeman SL350
Le mode Multi de l’Apeman SL350
    • S1 est le mode esclave qui permet de déclencher le SL350 à distance avec un flash maitre. La puissance de sortie de 1/128ème à pleine puissance avec un incrément de 1/3.
Le mode Esclave1 de l'Apeman SL350
Le mode Esclave1 de l’Apeman SL350
  • S2 fonctionne comme S1 mais ignore les préflashs du mode TTL.
    Le mode Esclave2 de l'Apeman SL350
    Le mode Esclave2 de l’Apeman SL350

Flash déporté

Comme mentionné ci-dessus, l’Apeman SL350 dispose de 2 modes esclaves qui permettent de déclencher l’unité à distance à l’aide d’un flash maître. J’ai couvert un tel système de déclenchement dans Flash externes : Comment les déclencher avec un Flash embarqué. Il présente de nombreux défis puisque le flash esclave doit voir le faisceau du flash maître. Par conséquent, comme le montrent plusieurs de mes tutoriels (comme Exposition parfaite du premier coup : 1 Flash & 1 Flashmètre et Exposition parfaite du premier coup : 3 Flash & 1 Flashmètre) J’utilise les déclencheurs radio Yongnuo YN-622C et YN622C-TX. J’aime ces déclencheurs; ils fonctionnent très bien à la fois avec mes flashs Yongnuo et mon Canon 430EXII. Comme je m’en doutais, ils ne sont pas complètement compatibles avec l’Apeman SL350. Bien qu’ils déclenchent le flash, je ne peux pas régler la puissance de sortie à distance. Ce n’est pas grave.

Zoom du flash

Comme tout flash portable moderne, l’Apeman SL350 dispose d’une fonctionnalité de zoom qui te permet d’élargir ou d’affiner le faisceau lumineux émis. Le zoom peut être réglé sur 24 mm, 28 mm, 35 mm, 50 mm, 70 mm, 85 mm ou 105 mm. Cependant, le flash comprend un panneau diffuseur grand-angle qui élargit le faisceau à 18 mm. Note que la valeur du zoom ne change pas à 18mm sur l’écran lorsque tu appliques le diffuseur grand-angle!

Bien que le mode d’emploi mentionne l’existence d’un zoom automatique, cette fonctionnalité n’a pas fonctionné sur l’un de mes Canon 60D, 5DIII ou 5DIV. Pour tous ces appareils, le menu Contrôle des Speedlites externes n’est pas accessible, car l’appareil photo ne peut pas communiquer avec le flash (à par pour le déclencher). Par conséquent, la distance focale n’est pas transmise sur le flash.

Lampe d’assistance automatique

L’Apeman SL350 est censé émettre une lumière rouge depuis son panneau avant pour t’aider avec l’autofocus de ton appareil. Cela peut être une fonctionnalité pratique lors de la prise de vue dans un environnement très faible où le système de mise au point de l’appareil a du mal à détecter des points contrastés. Malheureusement, dans tous mes tests, j’ai été incapable de voir une telle lampe d’assistance.

Fonction mémoire

L’Apeman mémorise les derniers paramètres utilisés. Cela signifie que lorsque tu allumes le flash, il est paramétré comme tu l’avais laissé la dernière fois. Ceci est également vrai lorsque tu changes les piles.

Détection de température

L’Apeman SL350 dispose d’une fonction de détection de température qui empêche l’unité de surchauffer. Lorsqu’il atteint un certain niveau, l’unité se verrouille pendant quelques minutes et affiche une ampoule clignotante. Dans mon test, il m’a fallu environ 20 éclairs consécutifs à pleine puissance pour que l’unité se verrouille.

La protection contre la surchauffe de l'Apeman SL350
La protection contre la surchauffe de l’Apeman SL350

Qui est Apeman (Aperlite)?

En vérité, je ne connais pas beaucoup la marque. Ils ont un site web https://www.apemanelectronic.com avec un magasin sur amazon. Fait intéressant, il y a plusieurs mois, un vendeur d’amazon m’a demandé de faire une revue du flash Aperlite YH-500C. Je n’ai jamais trouvé le temps pour la faire, mais les deux unités sont identiques. Non seulement les boutons sont les mêmes, mais le manuel utilisateur anglais partage les mêmes fautes de frappe. Cela étant dit, il existe une différence technique entre les deux unités puisque l’Aperlite YH-500C offre le TTL. La lampe d’assistance Auto Focus fonctionne sur l’Aperlite YH-500C.

Devant des flash Apeman SL350 & Aperlite YH-500C
Devant des flashs Apeman SL350 & Aperlite YH-500C
Arrière des flash Apeman SL350 & Aperlite YH-500C
Arrière des flashs Apeman SL350 & Aperlite YH-500C

Exposition imprévisible

Pendant mes tests de température de couleur, j’ai rencontré des résultats intéressants. Je me suis rendu compte de l’imprévisibilité de la puissance réelle de l’Apeman SL350 (il y a le même phénomène avec l’Aperlite YH-500C).

L’expérience

  • Règle l’Apeman SL350 à pleine puissance à 105 mm de zoom
  • Place le lecteur flash Sekonic L-358 à distance pour obtenir une lecture f45
  • Parcours une série de rafales flash de toute puissance jusqu’à 1/128ème en utilisant l’incrément d’un arrêt complet
  • Une telle dégradation devrait affecter la lecture du flashmètre en conséquence

Voici les valeurs que j’ai collectées et celles auxquelles je m’attendais:

Lectures d'exposition du flash Apeman SL350
Lectures d’exposition du flash Apeman SL350

Conclusion de l’expérience

L’Apeman SL350 est un flash puissant qui surexpose de 1/2 à 1/64ème de puissance. Est-ce un véritable problème? Je le crois parce que cela signifie que tu ne peux pas compter sur la logique pour ajuster la puissance de ton flash. Imaginons que tu remarques que ton sujet est surexposé par 1 arrêt. Tu peux facilement le trouver en utilisant un flashmètre qui te dirait (par exemple) qu’une exposition correcte avec la puissance de flash choisie nécessiterait f11 mais tu souhaites rester sur f8. Tu réduis logiquement la puissance du flash d’1 arrêt, mais au lieu d’obtenir l’exposition correcte, le flash est encore trop fort. Donc, tu dois continuer à prendre plusieurs lectures tout en diminuant la puissance du flash jusqu’à ce que tu obtiennes la bonne correspondance entre la puissance et l’ouverture f8 que tu souhaites utiliser.

Alors que tu peux travailler avec un tel flash, ma préoccupation concerne principalement le public ciblé pour ce flash. Très probablement des photographes amateurs avec un petit budget ou qui débutent en photographie au flash. Dans le premier cas, on pourrait dire que tu en as pour ton argent. Dans le second, il est plus préoccupant, car un tel comportement pour un flash peut facilement confondre un débutant. J’enseigne la photographie depuis de nombreuses années en utilisant la notion d’arrêt de lumière. Mes élèves comprennent la corrélation entre les facteurs d’exposition (ouverture, flash, ISO et temps). Si tu retires à un facteur, tu dois le récupérer d’une manière ou d’une autre sinon ton exposition sera déséquilibrée. Avec l’Apeman SL350, si tu réduis d’un arrêt de puissance tu ne perds pas un arrêt de lumière. C’est mon principal problème avec ce flash, en particulier quand il est fait mention en page 2 du manuel d’utilisation de «Contrôle de luminosité précis».

Conclusion

Il est indéniable que l’Apeman SL350 est un flash puissant. C’est un design solide et ses caractéristiques correspondent à celles de ses concurrents les plus coûteux (c.-à-d. Yongnuo, Canon et Nikon). Cela dit, il reste une question importante: est-ce que j’achèterais le flash Apeman SL350? Ça dépend!

En tant que photographe professionnel

Lorsque le temps d’exécution est essentiel, les choses ne doivent pas seulement fonctionner correctement, elles doivent être efficaces dans le temps. Personnellement, je ne l’utiliserais pas comme mon flash principal, car il n’est pas entièrement compatible avec mes déclencheurs radio, il ne fait ni TTL, ni High Sync Speed ​​et je n’aurais pas confiance en la luminosité qu’il émet (comme pour déboucher les ombres lors d’un mariage). Le seul cas où j’utiliserais ce flash est si j’avais besoin d’un flash dans un coin d’une pièce pour augmenter l’éclairage de façon constante sans avoir besoin de modifier ses paramètres. En tant que photographe professionnel, j’ai aussi un budget à gérer et les Yongnuo 565EX et 568EXII répondent à cette contrainte tout en répondant à mes besoins techniques.

En tant qu’amateur

Le grand avantage des photographes amateurs est qu’ils font les choses uniquement pour se faire plaisir. Le temps est rarement une contrainte et souvent le processus “bricolage” a son charme. D’où l’utilisation populaire encore aujourd’hui de pinhole et autres équipements anciens  les amateurs ne recherchent pas nécessairement la vitesse et sont prêts à compromettre davantage si cela signifie dépenser moins d’argent (ou du moins, ils devraient). Par conséquent, l’Apeman SL350 est un excellent flash pour les photographes amateurs qui veulent avoir un flash puissant et n’ont soit pas un gros budget ou soit besoin de toutes les fonctionnalités d’un Canon ou Nikon qui coûte près de 10 fois plus.

Dis-moi ce que tu penses de ce flash. L’achèterais-tu? Possède-tu un flash et si oui lequel? Exprime-toi dans un commentaire ci-dessous.

La Revue Photo Mensuelle - Avril 2017
Le Daguerreotype Achromat 64mm f2.9 par Lomography

Articles similaires

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Hi Tom… Comme je le disais sur Youtube, test complet !… Pour ma part, je n’ai que 2 flashs avec des softbox… Yongnuo 568 EX II et Canon 580 EX II… Avec le temps, j’utilise plus souvent le yongnuo avec ses radios que je trouve plus véloce… De plus l’environnement materiel grandissant conditionne un peu le choix d’une marque… Et je pense naturellement à Yongnuo pour un futur flash même si c’est une pratique photo occasionnelle. Donc je ne craquerais pas pour ce flash… A la question, “qu’est-ce que je recherche dans un flash?”… Pour moi, avant tout, de l’autonomie… La puissance est là chez tous, mais encore peu de modèles acceptent les batteries (genre Godox…)… Ce flash n’a donc à mes yeux, pas vraiment d’atout face à la concurrence asiatique… Pas cher mais aujourd’hui un YongNuo YN-560 III, se trouve à 45 pounds sur Amazon, le même prix qu’un 568 d’occasion presque neuf sur Ebay… Cheers 😉

    1. Merci Olivier pour le commentaire. Marrant que tu parle de la concurrence asiatique pour un flash chinois. 😉

  2. Pour moi, outre la puissance et le rechargement, la fonction HSS est un critère d’achat (mais ill faut que le boîtier soit compatible HSS). Pour Nikon, réglage en auto-FP. Pour Canon,je ne sais pas.

    Pour la trousse, super le système ceinture mais ce serait bien d’avoir un compartiment afin de mettre un jeu de batteries et 2 émetteur-récepteur en lieu et place du diffuseur.

    Tom, as tu essayé de voir si 2 déclencheurs entreraient dans le compartiment ?

    1. Merci Christian pour le commentaire. J’ai essayé d’insérer des déclencheur mais 1 seul rentre à la fois.

  3. Bonjour Tom et merci pour ces vidéo et articles très complets et précis.
    Perso je ne dispose que d’un seul flash un yongnuo 568 ex 2 qui est venu remplacer un sigma qui a pris feu, si je ne plaisante pas…

    Celui-ci me convient : autonomie, fonctionnement en esclave en déporté commandé par le pop-up du boitier avec un parapluie. Vu que je suis un “grand débutant” dans le portrait ça me suffit. Si je progresse je le complèterai probablement par un yongnuo 560 avec kit radio.

    Concernant le flash présenté je pense qu’il pourrait convenir comme premier flash d’appoint. En effet en ce qui me concerne le ttl est un apport non négligeable pour un flash principal notamment dans des situations où il faut être rapide.

    un bon point pour l’attache ceinture et le rangement des piles.

    Arnaud.

    1. Merci Arnaud pour ton commentaire et témoignage. J’espere que le sigma n’a pas pris feu sur ton appareil photo.

    2. Bjr Tom, non heureusement. Il était sur le petit pied en plastique fourni avec et je faisais des tests en déporté. En tout cas je peux te garantir que c’est “déconcertant”…

  4. Bonjour Tom et bonjour à tous,
    Je suis un petit amateur et j’utilise un Nikon D750. Comme flash j’ai un SB910 soit le haut de gamme de chez Nikon avant la sortie de leur dernier. Un flash cher… J’ai aussi eu un SB600 que j’ai revendu car pour moi, il était assez chiant aux réglages mais bien pratique par sa taille et son poids. (J’ai 71 ans et le poids….) Voilà pour mon expérience. MAIS… ce que je voulais dire surtout, c’est que même avec mon SB910 NIKON j’ai un soucis avec le volet de fermeture des piles. Je suis obligé de laisser le jeu de piles dans le compartiment du flash sinon, je n’arrive pas (plus) à ouvrir ce petit volet. Il faut que les piles soient à l’intérieur pour faire contre pression. Et…. ET je suis une personne extrêmement délicate avec mon matériel. Je partage donc tes craintes sur le système de ce flash…
    Bien cordialement,
    Jacques

    1. Merci Jacque pour ton témoignage. Trés interessant de savoir ce problème du fermoire même avec un Flash Nikon.

  5. Salut Tom. Pas mal ce flash pour le prix.Par contre,personnellement, je préfère mettre 40 balles de plus et avoir le TTL et surtout le HSS.Et comme j’ai les transmetteurs Yongnuo dont celui qui pilote les autres,ce sera du Yongnuo et pis c’est tout !

    1. En effet Mike. Plus on accumule du matos plus on devient “dependant” de leur fonctionalités et de leur limitations.

  6. Bonjour Tom,
    Merci pour cette revue.
    Personnellement j’ai un flash Metz 52F pour mon Canon 7D donc en tant qu’amateur un compromis qualité /prix par rapport à un Canon aux caractéristiques équivalentes. Je ne le maîtrise pas encore très bien dans toutes ses possibilités en mode TTL, pour le mode déporté tes vidéos sur le sujet m’ont beaucoup aidé. Je compte investir dans un second flash cobra pour du studio et m’initier à la photo “haute vitesse” mais moins cher que mon Metz et donc pas forcément TTL pour mon besoin et compatible avec mes déclencheurs Catus V6. Ton article m’a donc intéressé. Le prix est alléchant, mais partant de l’adage “On en a toujours pour un peu moins que son argent” j’ai des doutes sur la fiabilité/durée de ce matériel ce que semble confirmer tes tests. Je crois que je vais donc me tourner vers un YongNuo 560 IV voir 568 pour un flash qui soit aussi TTL pour une quarantaine d’euros de plus.

    1. Didier, merci pour ton commentaire. Je n’ai jamais regretté mon investissement dans les flash et système yongnuo. Bonne chance.

  7. Salut Tom merci pour ton test très complet perso j’ai l’Aperlite YH 500 C car pour moi le TTL me sert bien mais la ressemblance est frappante ma pratique du flash est uniquement pour les photos de famille en intérieur le soir ou le flash sur mon 7D mark 2 avec diffuseur pour la macro bonne journée a toi

  8. Bonjour, merci pour le test. J’ai le aperman. Je suis une bille en anglais. Où trouver un mode d’emploi en french language ? Par exemple, je n’arrive pas à utiliser la télécommande :(.
    Merci d’avance..

    1. Merci Xavier pour le commentaire. Je ne sais pas si la version française existe. Je n’ai rien trouvé sur internet. La télécommande fonctionne comme celle que l’on trouve pour l’appareil photo. Utilise tu Canon ou Nikon?
      Si tu le souhaites, on peut avoir une séance Skype d’une heur durant laquelle je peux t’aider avec l’utilisation du flash et répondre à toute autre question sur la photo. Pour cela il te suffit de rejoindre temporairement la classe Or de la Tom Migot Photographie Académie.

  9. Bonjour Tom !
    Merci pour cet avis 🙂
    Je suis un amateur en photo, j’ai un Canon 600D avec 3 optiques (18-55 (canon), 55 (canon), 11-18 (Tokina) car j’aime les grands angles).
    Depuis un mariage avec des amis, j’ai vu galérer mon 600D grave avec la lumière et impossible de faire un mise au point automatique. Je cherche du coup un flash cobra pour combler surtout ce besoin, faible luminosité + rapidité de mouvement, mais je n’ai pas non plus 500 euros à lancer dans un flash (je dois encore acheter un pied et une batterie supplémentaire, un nouveau sac car j’ai déjà des filtres stars, des bagues d’inversion et 3 objectifs + un 4e à venir avec un zoom)… Me conseilles tu ce flash pour cette utilisation ? Je ne connais pas du tout les Yongnuo ni les marques autres que “constructeur” mais bon je suis prêt aussi à mettre plus que 50€ pour le bon rapport qualité/prix, la photo c’est du long terme 🙂

    Merci déjà de m’avoir lu !

    1. Salut Romain,
      merci pour ton commentaire. C’est difficile a dire si ce flash serait le meilleur pour toi. J’ai dit dans la revue ce que j’en penser et les compromis qu’il faut faire avec. Si tu souhaite un flash pas cher avec lequel il n’y a pas de compromis a faire, je te conseil ce que j’utilise pour mes mariages: https://amzn.to/2kd4ab8

      1. Salut Tom! Merci pour cette réponse et tes partages, je sens que je vais passer du temps sur ton blog!
        Entre temps je suis tombé sur une bonne occasion pour un EX580 ii de chez Canon que je viens d’acquérir. Maintenant plus qu’à dompter la bête !

  10. Je viens de recevoir l’Apeman SL450C et j’espérais que la vidéo traite de ce flash! Je viens de voir la vidéo et ne peux qu’applaudir concernant les détails et la simplicité concernant les différents réglages = chapeau et merci. Le modèle que j’ai, dispose de la TTL et j’aurais souhaité avoir quelques renseignements sur son utilisation, le mode d’emploi en Anglais et Allemand ne me sont d’aucun secours ne comprenant pas ces langues. Si vous avez un sujet vidéo qui traite de ce modèle ou me permettant d’y voir plus clair, je suis preneur. Merci encore pour votre présentation

    1. Merci pour ton commentaire. Je comprends à quel point c’est frustrant d’avoir une notice dans une langue que l’on ne parle pas. En plus très souvent le matos en provenence d’Asie n’est pas dans un anglais correcte. Je ne sais pas si ta difficulté est de comprendre comment utiliser le TLL en general ou uniquement avec ce flash. Si tu veux comprendre TTL je t’invite a voir cet article qui t’explique la difference en le mode manuel et TTL : https://photo-avenue.com/photographie-au-flash-manuel-vs-ttl
      Si tu as besoin d’aide pour utiliser ce flash en particulier, tu peux toujours rejoindre la Classe Or de la Photo Academie pour 1 mois et je passerais 1h avec toi sur Skype pour répondre a tes questions et t’aider a maitriser ton nouveau flash.

  11. Bonjour Tom, j’ai acheté ce flash qq jours après ta revue, j’avais fait des essais concluants, et utilisé pour une soirée en extérieur, avec mon 1200D.
    Les cloches de Pâques sont passées, et je me suis offert un 80D.
    Mais hélas, quelque soit le menu sur le flash, impossible de le faire fonctionner, même en mode déporté, et mon appareil affiche : “Le flash et incompatible ou hors tension”.
    peux tu m’aider STP ?

    JM

    1. Merci JM pour ton commentaire. Ce flash ne contient pas de récepteur intégré donc si tu l’utilise en déporté, comment essaie tu de le déclencher? As tu des déclencheurs?

      1. Bonjour Tom,
        hélas non je n’ai pas de déclencheur. Mais pourquoi cette différence entre les deux appareils, et pourtant le 1200D est l’ouverture de gamme chez Canon 🙁

        1. Jean-Marc, il doit y avoir confusion. Le flash ne contient pas d’émetteur radio donc il est impossible de le déclencher a distance sans déclencheurs ou flash maitre dont le faisceau lumineux le déclencherait. Ceci est vrai quel que soit l’appareil que tu utilises. La seule idée qui me vient est que le menu du flash s’affiche sur ton appareil quand ton flash embarqué est ouvert.

  12. Bonjour Tom,

    En ce qui concerne les flashs-photos, je préfère me référer aux marques dont je connais les fabricants, comme METZ, mais il y en a d’autres.

    Mais aussi.
    Dans ce type d’achat, je préfère les revendeurs photos qui ont pignons sur rue, comme Images Photo, Prophot, les FNAC…
    Louer le matériel avant sont acquisition me paraît être sage pour prendre en main ce dit matériel, ce que nous ne pouvons pas faire sur Internet.

    Au moins, chez les vendeurs en magasin, nous pouvons discuter avec un professionnel de la photo.

    Concernant les achats sur Internet.
    Pour rendre le matériel, si il ne nous convient pas, c’est le parcourt du combattant, et ce n’est pas pour autant gagné.
    Sur Internet, nous avons à faire à des vendeurs qui ne connaissent pas forcément le domaine de la photo ou de toutes autres techniques.

    Ma conclusion.
    Vive les achats en Magasins et ce, quelque-soit ce que l’on achète.

    1. Merci Michel pour commentaire. L’avantage d’une marque est d’être identifiable et donc on construit un rapport avec elle. Qu’on aime ou qu’on aime pas. Mais il faut reconnaitre que depuis 7-9 ans, de nouvelles marques telles que Yongnuo et Godox ont pointé leur nez et remettent bien en questions les autres marques bien établies. Donc l’inconnu du jour peut etre la reference de demain. C’est pour cela que j’ai tester de nouveaux produits. S’ils autre une bonne garantie, pourquoi ne pas leur faire confiance. En ce qui concerne les magasin, la aussi les choses ont bcp changées et ceci peut différé d’un pays a l’autre. En UK, la quasi totalité des achats fait ( photo et autre) est fait par internet. Le magasin physique a perdu du marche. Est ce triste? Peut-être mais ceci est la consequence d’un meilleur service fourni par internet (choix, rapidité de reception). Cela dit, si tu recherche l’expertise du vendeur, internet est difficile mais il en est de meme pour les magasins physiques. A l’exception des magasins qui vendent aux professionnels, les autres sont juste des supermarchés déguisés dont les vendeurs n’ont aucune verritable connaissance . Combien de fois je suis rentre dans ces magasins et j’entend des absurdités de lap art des vendeurs, et ils continuent a vendre leur filtres UV promettant amelioration des images. Donc, les marques, les magasin physiques, oui mais ils ne sont pas tous égaux. Cela dit, l’avantage du magasin physique c’est que tu peux prendre en main ton appareil, ton objectif et test avant d’acheter. La plupart des sites internet vont te proposer 14 jours retour sans la moindre question.

Reçois-tu la newsletter?

Ne rate pas le prochain tutoriel, offre de stage et autres bonnes choses!